Lundi 25-09-2017
Rechercher un article
   
   
 
Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez-nous
 
Post Scriptum  
 
 
 
Tebboune annonce l'amorce d'un dialogue conomique et social : un besoin vital d'oxygne
 
 
Mise à jour : 17-07-2017
 
Lors de son intervention de présentation du Plan d'action du gouvernement devant les députés, le Premier ministre, M. Abdelmadjid Tebboune a souligné que " la véritable crise à laquelle est confrontée l'Algérie, n'est pas l'amenuisement des ressources financières, mais plutôt la capacité de travailler ensemble et en confiance, pour l'atteinte des objectifs précis, avec des règles simples qui s'appliquent à tous sans exception ni passe-droits. En effet, notre pays affiche une situation bien positive que ne le laisse croire la morosité ambiante. Nos indicateurs de développement humains nous placent dans le peloton de tête des pays émergeants, notre situation macro-économique est solide et la stabilité politique et sécuritaire dont nous jouissons depuis plus d'une décennie, renforce notre position politique et économique dans la région ". Pour lui, il s'agit dorénavant de " passer d'une société encore engoncée dans des stratifications rigides qu'entretiennent la passivité et la bureaucratie, à une société dont les marques essentielles sont la simplicité démocratique et une égalité réelle. Il s'agit aussi, par une pratique renouvelée de la concertation entre tous les acteurs de la vie économique et sociale et, dans le domaine politique, par des rapports différents entre la majorité et l'opposition, de faire de la société algérienne un modèle exemplaire de démocratie participative ".
Tout indique que  la gestion des affaires publiques tel que souligné par M. Tebboune, sera conduite avec le maximum de rigueur et de transparence. " Des précautions doivent, alors, accompagner cette démarche. C'est pourquoi, le gouvernement mènera son action en s'attelant, en toute circonstance, à clarifier les règles qui organisent les rapports entre les institutions et entre les institutions et les citoyens, ainsi qu'à consolider les règles de transparence qui régissent la vie publique et qui assurent la sérénité dans la société ". 
Dans cette voie à la fois démocratique et transparente, le Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune en marge de la visite de travail et d'inspection qu'il a effectuée samedi à la wilaya d'Alger a annoncé l'amorce d'une phase de consultations avec la classe politique, le syndicat et le mouvement associatif. Il a expliqué que la circulaire relative à ce dialogue social et économique est fin prête et qu'elle a été soumise samedi au président de la République pour imprimatur. 
" Dès qu'il va nous donner cet imprimatur, il va être diffusé et nous allons contacter tous les partis, représentants à l'APN et au Sénat, toutes les organisations de masse et même le syndicat des journalistes ", a-t-il précisé. Plus explicite, M. Tebboune a souligné que " Cette rencontre sera sous forme de conférence ouverte qui sera soldée par un rapport final dans une durée de 2 mois et c'est sur la base de ce rapport final que nous allons engager des experts spécialistes financiers et autres ". A ce propos, il y a lieu de rappeler encore que M. Tebboune avait déclaré devant le Parlement " Le gouvernement s'attèlera à l'ouverture de canaux du dialogue et de concertation avec toutes les composantes du tissu national, qu'elles soient politiques, syndicales, académiques ou associatives pour expliquer la démarche de l'Exécutif, obtenir la confiance et l'adhésion de toutes les catégories du peuple. Le gouvernement s'éloignera des polémiques stériles pour focaliser son effort collectif sur la réalisation de sa mission en faisant prévaloir la stabilité du pays et la cohésion sociale au-dessus de toute autre considération". Ainsi, on pourrait conclure que M. Tebboune pour la concrétisation de son programme, mise sur le soutien et l'adhésion de tous pour modeler le fonctionnement social et économique, à savoir la manière dont les invités à ce dialogue voient les solutions et interagissent entre eux pour le bien-être de la société algérienne. Ce dialogue voulu par le Premier ministre et qui aura très certainement l'aval positif du chef de l'Etat donnera très certainement une très large manœuvre au gouvernement pour effectuer des changements dans la sphère politique, économique et sociale et ainsi  fructifier les  résultats et durer. M. Tebboune, en interpelant et invitant tout le monde à une table de dialogue et de concertation, vise à mon avis à traduire un sentiment collectif, c'est-à-dire tendre ensemble à une recherche permanente de l'amélioration sociale et économique. Cet objectif ne peut être atteint que si l'on s'appuie sur des bonnes volontés. 
Si l'on poursuit avec assiduité une politique d'ouverture les uns vis-à-vis des autres. Dans cette optique, le fait d'aller vers ce dialogue est le plus important en cette conjoncture que traverse le pays et qui se caractérise par la baisse de ses revenus tirés des hydrocarbures. Aussi, la participation de tous à l'effort national qui s'impose dans tous les domaines politique, économique, social et culturel, est la meilleure voie pour consolider la cohésion sociale.  L'Algérie avec la détérioration des prix du baril de pétrole sur les marchés mondiaux, la sécheresse, se doit de stopper ce processus, il faut donc opérer un sursaut dans le cadre de l'intérêt général. Et pour cela : arrêter d'abord une certaine propagande et une critique destructive à l'égard des acquis, des réformes et des institutions légitimes de l'Etat : ceci par l'arrêt de l'escalade de part et d'autres ; mais faut-il en rester là ? 
Non. Ce serait la stagnation et par conséquent le pourrissement. Ce qui veut dire que l'escalade du verbe et du discours comme l'agitation politicienne doivent cesser pour écarter à temps le danger de la manipulation où particulièrement la jeunesse serait perdante et, par voie de conséquence, la nation entière.
C'est alors que vient s'imposer l'initiative originale et audacieuse, dans la seule considération de l'intérêt national, du Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune d'aller vers un dialogue économique et social n'excluant personne comme gage d'une ouverture pour la cohésion de toutes énergies nationales du peuple algérien. Tel est le sens de la nouvelle Constitution révisée ; tel aussi le sens de l'initiative de dialogue sur lequel M. Tebboune mise pour concrétiser le plan d'action du gouvernement et aussi parce qu'il croit, avant tout, non seulement à la nécessité, mais aussi à la possibilité, d'une solution nationale et démocratique qui doit être discutée avec tout le monde Ce qui veut dire aussi que, aujourd'hui, l'Algérie a un besoin vital d'oxygène, la préservation de la paix sociale.
B. C.
 
Imprimer Envoyer cet article
 
 
 
 
 
Bourses : Les places europennes finissent la semaine en ordre dispers
Aprs le dcs : Mme Bettencourt Incertitude sur l'avenir de l'Oral et Nestl
Sans surprise du ct de l'Opep : Le ptrole termine en hausse
Complexe sidrurgique Sider El Hadjar : Le haut fourneau redmarre
largissement de la coopration algro-russe : Tout pour diversifier le partenariat stratgique
 
 
 
Le destin de tout pays
Pouvons nous  avancer l'idée aujourd'hui que la politique interne mise en place dans les pays arabes et chez nous autres n'a pu amener l'idéologie ...
   
  Lire la suite
 
 
Politique conomique, politique sociale doivent faire une ...
 
Il est clair que pour les citoyens de l'Algérie profonde, les vrais patriotes, aimant l'Algérie, de bonne foi et de conviction et ...
 
 
 
 
 
   
   
  Edition en PDF
   
    Les rubriques
  Nation
  Regions
  Energie
  Reportage
  Culturelle
  Finance
  Focus
  Emploi
  Agriculture
  Multimedia
  Post Scriptum
  Conjoncture
  Zoom
  Internationnal
  Tendances et marches
  Maghreb
  Sport
  Afrique
   Débats
  Idees
  Analyses
  Contribution
  Documents
  
 
 
 
 
 
 
votant(s)| Oui: , Non:
 
 Oui Non
 
ENERGIE
Brent Londres 49,020   $/baril
WTI New York 42,250   $/baril
 
Devise Achat Vente
Dollar 79.2149 79.2299
Euro 108.5719 108.6163
Livre 129.5631 129.6089
Yen (100) 76.7809 76.8327
SAR 21.1212 21.1257
KWD 280.1093 280.8575
AED 21.5662 21.5715
 
 
 
SARL MPE
Maison de la presse Safir Abdelkader
Kouba, Alger Algérie
Administration :TEL+213 023 70 94 94
Rédaction        :TEL+213 023 70 94 61
                         TEL+213
                   
  Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez nous