Mercredi 16-08-2017
Rechercher un article
   
   
 
Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez-nous
 
Post Scriptum  
 
 
 
Les partis politiques en qute du temps perdu
 
 
Mise à jour : 16-02-2017
 

Après presque un quinquennat d'hibernation et de crise interne, les partis politiques toutes tendances confondues tentent de sortir du tunnel en prévision des élections législatives et ensuite des élections locales. La classe politique algérienne défaillante depuis bien longtemps, qui n'attire plus les citoyens, a du pain sur la planche pour relancer son " prestige " moribond. A ce propos, l'appréciation de la quasi-totalité de l'opinion publique a été cash sur le climat qui règne à l'intérieur de chaque parti politique et estime que la scène politique est en déperdition. Les partis de la majorité et de l'opposition, sont les coupables désignés. A l'agonie. En synthèse, ce serait l'état actuel de la classe politique, selon toutes les réactions et autres commentaires, le verdict est sans appel, le climat politique est malsain, les partis sont en déperdition.
En cause, un cheminement qui a mené vers une rupture du lien social, à annihiler les vertus de la démocratie. Une situation favorisée par l'avidité, les ambitions personnelles, la mauvaise gouvernance démocratique à l'intérieur de chaque parti, la gabegie et surtout la floraison de clans. La classe politique en prévision des échéances électorales à venir agonise, elle a peur du verdict populaire qui n'est pas tendre avec la  classe politique. Cette situation chaotique est due aux dirigeants successifs de ces partis qui n'ont pas su tirer les leçons d'échec.
Le citoyen lambda, celui de l'Algérie profonde, celui éloigné du microcosme algérois fustige la défaillance du politique et son activisme contraire aux intérêts du pays, d'après ce qui se raconte, il est incapable de proposer des solutions adéquates pour renverser la tendance délétère de l'acte politique lui-même. Incompétent politiquement, inefficace, enclin aux programmes et aux promesses creuses, aux mensonges, aux manœuvres et à la propagande, encourageant et incitant à l'anarchie sociale, ce sont les mots utilisés par les citoyens dans leur réprimande contre les politiques sans exception aucune.
Il est également déploré dans les milieux populaires, le fait que la classe politique soit incapable ou le fait explicitement d'accompagner le gouvernement dans on action de développement socio-économique et de solutions à la situation actuelle difficile que traverse le pays en raison de la crise du baril de pétrole.
Cette réprimande populaire vise très particulièrement l'opposition, notamment, ceux qui dans la mouvance islamiste tambourinent et se donnent de la voix. Ils abusent eu égard à la conjoncture présente, leur objectif est de récolter des voix lors du prochain scrutin  législatif. Pour la société algérienne, la jeunesse saine cela suffit. L'acte politique, la démocratie ne se font plus avec les palabres et nécessitent un changement de comportement, une nouvelle culture politique animée par l'amour de la Patrie, et une prise de conscience et de responsabilité face à qui se trame autour de l'Algérie.
Etant donné la conjoncture actuelle et face à une classe politique qui ne fait qu'à sa guise plutôt de contribuer à la quiétude socio-politique et en prévision des législatives et des locales, la société algérienne a besoin plus que jamais de sortir de ce marasme politicien, elle a besoin d'une nouvelle élite vertueuse, consciente et responsable pour servir le pays et le peuple, une élite  politique animée par le patriotisme, le souci de l'intérêt général, pour requinquer et consolider la Réconciliation nationale, le renouveau national et redonner à la société algérienne l'énergie et la force pour faire face à tous les obstacles et à ses ennemis de l'intérieur et de l'extérieur.
B. C.

 
Imprimer Envoyer cet article
 
 
 
 
 
Sahara occidental : Si la situation persiste, la scurit rgionale et internationale et sera danger
Smartphones : La concurrence entre les gants du domaine s'enflamme
Prix de l'or noir : Le ptrole remonte lgrement en Asie
Apaises des tensions gopolitiques : Les Bourses europennes repartent en nette hausse
Projets de transport financs par la BAD : L'Algrie a bnfici d'un montant de 760 millions de dollars
 
 
 
Un tat des institutions
C'est pratiquement devenu une coutume qu'une partie de la classe politique, celle qui est dans l'opposition, ou qui dit se positionner ainsi, perd la notion d'Etat ...
   
  Lire la suite
 
 
Combiner pessimisme de l'intelligence l'optimisme de la ...
 
A moins d'être frappé par une myopie intellectuelle et politique, comme cela arrive ces derniers temps à certains de nos ...
 
 
 
 
 
   
   
  Edition en PDF
   
    Les rubriques
  Nation
  Regions
  Energie
  Reportage
  Culturelle
  Finance
  Focus
  Emploi
  Agriculture
  Multimedia
  Post Scriptum
  Conjoncture
  Zoom
  Internationnal
  Tendances et marches
  Maghreb
  Sport
  Afrique
   Débats
  Idees
  Analyses
  Contribution
  Documents
  
 
 
 
 
 
 
votant(s)| Oui: , Non:
 
 Oui Non
 
ENERGIE
Brent Londres 49,020   $/baril
WTI New York 42,250   $/baril
 
Devise Achat Vente
Dollar 79.2149 79.2299
Euro 108.5719 108.6163
Livre 129.5631 129.6089
Yen (100) 76.7809 76.8327
SAR 21.1212 21.1257
KWD 280.1093 280.8575
AED 21.5662 21.5715
 
 
 
SARL MPE
Maison de la presse Safir Abdelkader
Kouba, Alger Algérie
Administration :TEL+213 023 70 94 94
Rédaction        :TEL+213 023 70 94 61
                         TEL+213
                   
  Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez nous