Lundi 06-07-2020
Rechercher un article
   
   
 
Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez-nous
 
Regions  
 
 
 
COVID-19 : Quels seront les pays les plus touchs par l'effondrement du tourisme ?
 
 
Mise à jour : 06-07-2020
 
La Conférence des Nations unies pour le commerce et le développement (Cnuced) a évalué à 3.300 milliards de dollars le manque à gagner maximum pour ce secteur terrassé par le coronavirus.
 
Les restrictions liées au Covid-19 devraient se traduire ces prochains mois par un manque à gagner allant de 1.200 à 3.300 milliards de dollars pour le tourisme et les secteurs liés, selon une estimation de l'ONU publiée mercredi.
Selon une nouvelle étude de la Conférence des Nations unies pour le commerce et le développement (Cnuced), le tourisme, qui représentait environ 300 millions d'emplois dans le monde en 2019, est l'un des secteurs les plus touchés par la crise.
Le document se base sur une récente évaluation de l'Organisation mondiale du tourisme (OMT) selon laquelle la chute de la demande de voyages internationaux pourrait se traduire par une baisse de 850 millions à 1,1 milliard de touristes internationaux.
 
Bouée de sauvetage
A la lumière de ces chiffres, la Cnuced a élaboré trois scénarios pour évaluer le manque à gagner que devraient enregistrer le tourisme et les secteurs liés.
"Il s'agit du manque à gagner pour le tourisme et les secteurs étroitement liés, comme par exemple les hôtels et les restaurants mais aussi les producteurs qui vendent aux hôtels leurs produits agricoles, les banques qui ont accordé des prêts aux hôtels, les producteurs d'énergie, la construction, etc", a détaillé à l'AFP Ralf Peters, chef de la section d'information sur le commerce à la Cnuced.
Le scénario intermédiaire élaboré par la Cnuced, qui est le plus proche de l'évaluation faite par l'OMT, suppose une interruption du tourisme international de huit mois et évalue le manque à gagner à 2.200 milliards de dollars, soit 2,8% du produit intérieur brut (PIB) mondial. Il devrait en revanche atteindre 1.200 milliards de dollars, soit 1,5% du PIB mondial, si l'interruption ne dure que quatre mois, et 3.300 milliards, ou 4,2% du PIB mondial, si elle dure un an.
 
La Jamaïque, la Thaïlande, la Croatie et le Portugal seront les plus touchés
"Ces chiffres nous rappellent clairement une chose que nous semblons souvent oublier: l'importance économique du secteur et son rôle de bouée de sauvetage pour des millions de personnes dans le monde entier", a souligné la directrice de la division du commerce international de la Cnuced, Pamela Coke-Hamilton.
"Pour de nombreux pays, comme les petits Etats insulaires en développement, un effondrement du tourisme signifie un effondrement de leurs perspectives de développement. Ce n'est pas quelque chose que nous pouvons nous permettre", a-t-elle ajouté, citée dans un communiqué. Selon l'étude de la Cnuced, si l'on se réfère au scénario intermédiaire envisagé, le pays le plus touché par la crise du tourisme, au regard du poids de ce secteur dans l'économie nationale, va être la Jamaïque, suivi de la Thaïlande, de la Croatie et du Portugal. 
En termes absolus, ce sont toutefois les Etats-Unis et la Chine qui vont enregistrer les manques à gagner les plus élevés, suivi de la Thaïlande, de la France, de l'Allemagne, de l'Espagne, du Royaume-Uni et de l'Italie. Il y a néanmoins quelques lueurs d'espoir. L'Europe commence ainsi à s'ouvrir pour la saison touristique estivale. L'UE a en effet autorisé les vols en provenance de 14 pays de tous les continents, ainsi que de Chine, à la seule condition que celle-ci admette sur son sol les visiteurs "non essentiels" venant de l'UE, ce qui n'est actuellement pas le cas.
 
Imprimer Envoyer cet article
 
 
Lire aussi les articles de la même rubrique:
 
Mila / Education : De nouveaux quartiers sans coles
 
Il est inconcevable que le PDAU (Le plan  directeur d'aménagement et d'urbanisme  de n'importe quelle agglomération ne tient pas compte de ...
Voir détail
   
Tipaza: La tribu des Beni Menacer, un long parcours de bravoure et de rsistance au colonialisme
 
La tribu des Beni Menacer a constitué l'un des premiers maillons de la résistance populaire algérienne contre l'occupant français, en ...
Voir détail
   
Sahara occidental: L'UE ne reconnait pas la marocanit du Sahara Occidental
 
Le Haut-Représentant de l'Union européenne pour les Affaires étrangères et la Politique de Sécurité, Josep Borrell, a affirmé que ...
Voir détail
   
Libye: Serraj fait part de sa volont de dialoguer avec les forces diriges par Khalifa Haftar
 
Le Premier ministre libyen Fayez Serraj a fait part de son engagement en faveur d'un dialogue au sein de la Commission militaire mixte libyenne (5+5) et a exprimé son ...
Voir détail
   
Zone-Euro: Les dputs allemands en soutien de la BCE dans son contentieux avec la Cour de Karlsruhe
 
La Cour constitutionnelle allemande avait créé la polémique avec un arrêt retentissant sur le rôle de la Banque centrale européenne. Mais les ...
Voir détail
   
Chine-Monde arabe: Renforcer la coopration contre la Covid-19 pour une communaut d'avenir partag Sino-arabe
 
La propagation mondiale de la COVID-19 a des d'impacts sur chacun d'entre nous. Face à un défi sanitaire de telle ampleur, la Chine et les pays arabes ont fait ...
Voir détail
   
 
 
Tebboune pour France 24 : Le Maroc passe une autre forme d'escalade
Zone-Euro: Les dputs allemands en soutien de la BCE dans son contentieux avec la Cour de Karlsruhe
Libye: Serraj fait part de sa volont de dialoguer avec les forces diriges par Khalifa Haftar
Tipaza: La tribu des Beni Menacer, un long parcours de bravoure et de rsistance au colonialisme
Sahara occidental: L'UE ne reconnait pas la marocanit du Sahara Occidental
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
   
  Edition en PDF
   
    Les rubriques
  Nation
  Regions
  Energie
  Reportage
  Culturelle
  Finance
  Focus
  Emploi
  Agriculture
  Multimedia
  Post Scriptum
  Conjoncture
  Zoom
  Internationnal
  Tendances et marches
  Maghreb
  Sport
  Afrique
   Débats
  Idees
  Analyses
  Contribution
  Documents
  
 
 
 
 
 
 
votant(s)| Oui: , Non:
 
 Oui Non
 
ENERGIE
Brent Londres 49,020   $/baril
WTI New York 42,250   $/baril
 
Devise Achat Vente
Dollar 113.4969 113.5119
Euro 132.7914 132.8657
Livre 150.6463 150.6862
Yen (100) 100.3332 100.3908
SAR 30.2626 30.2690
KWD 375.3204 375.7428
AED 30.8953 30.9078
 
 
 
SARL MPE
Maison de la presse Safir Abdelkader
Kouba, Alger Algerie
Administration :TEL+213 023 70 94 94
Rédaction        :TEL+213 023 70 94 61
                         TEL+21321 23 44 54
                   
  Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez nous