Lundi 06-07-2020
Rechercher un article
   
   
 
Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez-nous
 
Nation  
 
 
 
Il y a 47 ans : Le mossad assassinait Mohamed Boudia, l'Algrien aux cent visages
 
 
Mise à jour : 29-06-2020
 

PAR : Abdelouahab Ferkhi              

"Mohamed Boudia, né le 24 février 1932 à La Casbah , est un exemple illustrant l'action artistique et politique (…), il demeure un symbole de défi du temps de l'époque coloniale en Algérie aux luttes révolutionnaires à travers les cinq continents ", écrit l'universitaire algérien Mohamed-Karim Assouane dans une étude.
 
Ni son visage sympathique, ni son CV officiel ne pouvaient révéler qui était Mohamed Boudia, l'Algérien que les services secrets israéliens et plusieurs polices européennes traquaient depuis des années, le soupçonnant d'être un des cerveaux de Septembre noir. Le 28 juin 1973, un peu avant 11h, l'homme monte dans sa Renault 16 garée au 32 rue des Fossés Saint-Bernard dans le 5e arrondissement parisien, non sans avoir discrètement inspecté son véhicule.  à peine assis sur le siège du conducteur, une explosion le tue sur le coup : le Mossad, connaissant les précautions de l'insaisissable " homme aux cent visages " comme l'aurait appelé Golda Meir, a changé son mode opératoire en installant une bombe à poussoir sous le siège du conducteur, comme l'a révélé, des années plus tard, l'ex-agent du Mossad Victor Ostrovsky dans son célèbre ouvrage, Mossad : un agent des services secrets israéliens parle.
Si la presse parisienne conclut rapidement à un " accident ", comme le titre L'Aurore, " Tué par sa propre bombe ", les camarades de Mohamed Boudia savent d'où vient le coup. L'Algérien, tué à 41 ans, avait remplacé Ali Hassan Salameh, le fameux " Prince rouge ", à la tête de Septembre noir, organisation palestinienne née après le conflit entre l'armée jordanienne et l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) en septembre 1970. Et il figurait sur la liste de l'opération " Colère de Dieu ". Golda Meir, Premier ministre israélien, avait ordonné au Mossad d'assassiner les têtes pensantes de la prise d'otages des Jeux olympiques de Munich en 1972. La funeste liste comprenait également le principal cerveau de Septembre noir, Wadie Haddad mais aussi Mahmoud Hamchari, Khalil al-Wazir (Abou Jihad) ou encore Kamal Adouan…      
Alors que Septembre noir multiplie les opérations et les attentats en Europe et que son chef, Ali Hassan Salameh, découvert par le Mossad, est contraint de se mettre au vert, Mohamed Boudia est choisi pour le remplacer. Et, après l'assassinat de l'Algérien, c'est le fameux Carlos qui prendra la tête du réseau européen de l'organisation palestinienne.
Parmi les nombreuses actions auxquelles participa Boudia, la revue algérienne Memoria raconte : " En 1971, il planifie un attentat à Jérusalem pour lequel il a engagé trois jeunes femmes est-allemandes. L'opération a été avortée. Il a aussi planifié, durant la même année, une attaque contre un château en Autriche qui hébergeait les juifs russes admis à rejoindre Israël, et un autre attentat contre un dépôt de carburant israélien à Rotterdam, aux Pays-Bas. Mais son coup de maître reste incontestablement l'attentat qu'il a organisé le 5 août 1972 contre un pipeline reliant l'Italie à l'Autriche L'opération se solde par 20 000 tonnes de pétrole qui partent en fumée, estimées à 2,5 milliards de dollars, et la destruction du pipeline ".  " L'idée de Boudia était de coordonner tous les groupes terroristes opérant en Europe en une seule armée clandestine. Il permit aux membres de divers groupes de s'entraîner au Liban, et, quasiment du jour au lendemain, créa une grande organisation terroriste, une sorte de bureau central pour toutes les factions ", écrit l'ancien agent du Mossad Victor Ostrovsky. L'idée de la convergence des luttes n'est pas une idée étrangère au parcours de Mohamed Boudia. Cet Algérois qui fait du théâtre à Paris dans les années 1950 adhère à la lutte des nationalistes algériens et devient assez vite un homme clé dans l'organisation du Front de libération en France. Selon les archives du Service de la documentation diplomatique helvétique, Mohamed Boudia est muté en mars 1957 " en tant que chef de la première région vers Marseille. Il avait sous ses ordres 3 000 hommes. Il apparaît comme collecteur de fonds, chef de groupe de choc, " tueur ", homme de liaison de l'organisation secrète du FLN, et négociateur, éventuellement connu comme étant entremetteur ". Il sera arrêté suite à l'opération de Mourépiane, au cours de laquelle des hommes du FLN ont fait exploser les bacs de carburant de ce terminal pétrolier dans le sud de la France. Pendant son incarcération, il écrit Naissance et L'olivier, traduit du français en arabe dialectal. En prison, il adapte même Molière. 
Il réussira à s'évader grâce au réseau Jeanson avant de rejoindre à Tunis la troupe artistique du FLN.  ? l'indépendance, il crée Novembre, la première revue culturelle algérienne, participe à la relance du théâtre algérien et à la création du premier quotidien algérois, Alger ce soir. Avec le grand dramaturge Mustapha Kateb, il fonde en 1963 le Théâtre national algérien (TNA). En 1965, il s'oppose au coup d'Etat du 19 juin mené par le colonel Houari Boumediene et choisit de s'exiler en France. La légende raconte qu'il a pu fuir Alger déguisé en pêcheur sur un petit bateau… A Paris, il est administrateur du Théâtre de l'ouest parisien et côtoie le beau milieu culturel, tout en rejoignant le mouvement national palestinien du Fatah. Le héros a été enterré en Algérie, dans le cimetière algérois d'El Kettar.
A. F.
 
Imprimer Envoyer cet article
 
 
Lire aussi les articles de la même rubrique:
 
Assurance sociale : La CNAS modernise ses prestations de service
 
La Caisse nationale des assurances sociales des travailleurs salariés continue son parcours de modernisation de ses services afin de mieux garantir aux assurés des ...
Voir détail
   
Commerce : L'ANCA prpare sa rencontre avec le ministre du Commerce
 

Par : Saïd B.

 
Après avoir accueilli avec satisfaction les décisions prises lors du Conseil des ministres au début ...
Voir détail
   
Hydrocarbures: Le P-dg de Sonatrach inspecte la zone industrielle Bjaa
 
Le Président-directeur général (P-dg) de la compagnie nationale des hydrocarbures Sonatrach, Toufik Hakkar a effectué, samedi, une visite d'inspection ...
Voir détail
   
Prsidence : Le Prsident Tebboune prside une runion du Conseil des ministres
 
 
Le président de la République, chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, Abdelmadjid Tebboune a ...
Voir détail
   
 
 
Tebboune pour France 24 : Le Maroc passe une autre forme d'escalade
Zone-Euro: Les dputs allemands en soutien de la BCE dans son contentieux avec la Cour de Karlsruhe
Libye: Serraj fait part de sa volont de dialoguer avec les forces diriges par Khalifa Haftar
Tipaza: La tribu des Beni Menacer, un long parcours de bravoure et de rsistance au colonialisme
Sahara occidental: L'UE ne reconnait pas la marocanit du Sahara Occidental
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
   
  Edition en PDF
   
    Les rubriques
  Nation
  Regions
  Energie
  Reportage
  Culturelle
  Finance
  Focus
  Emploi
  Agriculture
  Multimedia
  Post Scriptum
  Conjoncture
  Zoom
  Internationnal
  Tendances et marches
  Maghreb
  Sport
  Afrique
   Débats
  Idees
  Analyses
  Contribution
  Documents
  
 
 
 
 
 
 
votant(s)| Oui: , Non:
 
 Oui Non
 
ENERGIE
Brent Londres 49,020   $/baril
WTI New York 42,250   $/baril
 
Devise Achat Vente
Dollar 113.4969 113.5119
Euro 132.7914 132.8657
Livre 150.6463 150.6862
Yen (100) 100.3332 100.3908
SAR 30.2626 30.2690
KWD 375.3204 375.7428
AED 30.8953 30.9078
 
 
 
SARL MPE
Maison de la presse Safir Abdelkader
Kouba, Alger Algerie
Administration :TEL+213 023 70 94 94
Rédaction        :TEL+213 023 70 94 61
                         TEL+21321 23 44 54
                   
  Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez nous