Lundi 28-09-2020
Rechercher un article
   
   
 
Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez-nous
 
Internationnal  
 
 
 
Au Liban L'incertitude son paroxysme aprs l'chec former un gouvernement
 
 
Mise à jour : 28-09-2020
 
Le Liban se réveille dimanche sans la moindre perspective de sortie de crise après le renoncement du Premier ministre désigné Moustapha Adib, incapable de former un gouvernement en raison de querelles politiciennes sur les portefeuilles, malgré les pressions internationales. Ce renoncement semble marquer l'échec de l'initiative lancée après la tragique explosion du 4 août au port de Beyrouth, par le président français Emmanuel Macron qui doit tenir en soirée à Paris une conférence de presse au sujet du Liban, pays en proie à la crise économique, sociale et politique la plus grave de son histoire. Les partis politiques libanais s'étaient engagés auprès de M. Macron, venu à Beyrouth début septembre, à former un cabinet composé de ministres "compétents" et "indépendants" dans un délai de deux semaines. Mais samedi, M. Adib, chargé le 31 août de former un nouveau gouvernement, a jeté l'éponge, mettant en avant l'inexistence d'un consensus entre les forces politiques en dépit de l'urgence de mettre le pays sur la voie des réformes économiques vitales. "La page Moustapha Adib tournée, et maintenant?", s'interroge en une le quotidien francophone L'Orient-Le Jour, parlant de "saut dans l'inconnu, voire même d'une autoroute vers +l'enfer+". "Un renoncement aux graves répercussions et les regards tournés vers Macron", titre le quotidien arabophone Annahar.  Les craintes vont crescendo d'une dégradation supplémentaire de la situation dans le pays, où la classe dirigeante est accusée de corruption, d'incompétence et d'indifférence par une grande partie de la population.
 
 "Irresponsabilité!"
Selon la Constitution, le chef de l'Etat doit désormais mener de nouvelles consultations parlementaires contraignantes pour désigner un Premier ministre. Mais ce processus risque, une nouvelle fois, de s'éterniser, voire d'échouer alors que le Liban, où le mouvement pro-iranien Hezbollah domine la vie politique, a besoin de mener les réformes réclamées par la communauté internationale pour débloquer des milliards de dollars d'aide.   "Il y avait une chance et il y avait beaucoup de pression pour former un gouvernement. Cela ne s'est pas produit, ce qui signifie que le problème est plus grand" que les considérations locales, affirme à l'AFP Sami Atallah, directeur du Centre libanais d'études politiques. Il faisait allusion aux tensions géopolitiques, notamment entre les Etats-Unis et l'Iran, deux pays ennemis, sur le Liban. Washington considère le Hezbollah chiite comme une "organisation terroriste". La formation du gouvernement libanais a été, dans les faits, entravée par les revendications du Hezbollah et de son allié Amal qui réclamaient le portefeuille des Finances. Selon les observateurs, l'obstination du tandem chiite est liée aux sanctions américaines imposées à un ministre du parti Amal, qui était aux Finances, et à deux compagnies affiliées au Hezbollah.  "Un tel degré d'irresponsabilité, quand le sort du Liban et de son peuple est en jeu! Politiciens, avez-vous vraiment saboté cette chance unique créée par la France?", s'est insurgé samedi le coordinateur spécial de l'ONU pour le Liban, Jan Kubis.
 
 
Imprimer Envoyer cet article
 
 
Lire aussi les articles de la même rubrique:
 
Pathologies : L'OMS voque ces maladies qui s'aggravent aprs le Covid-19
 
Le Covid-19 peut entraîner l'aggravation de certaines pathologies comme des maladies cardiovasculaires et le diabète, indique la représentante de l'OMS ...
Voir détail
   
Selon l'Agence Anses : Attention, les applis cueillent parfois les champignons toxiques
 
Ce champignon que je viens de cueillir est-il comestible ? Les applis de reconnaissance ne sont pas suffisamment fiables pour répondre à cette question en toute ...
Voir détail
   
 
 
Pathologies : L'OMS voque ces maladies qui s'aggravent aprs le Covid-19
Sofiane Djilali, prsident de Jil Jadid : "La nouvelle Constitution intronisera les fondements d'un vrai Etat de droit"
"Dsordre, dbcle, rbellion": Boris Johnson jug par les siens
Attaque Paris : Youssef, le " deuxime suspect ", mis hors de cause, raconte comment il a tent d'arrter l'assaillant
Au Liban L'incertitude son paroxysme aprs l'chec former un gouvernement
 
 
 
Start-up, projets innovants et ...

Le décret exécutif portant création du Comité national de labélisation des "Start-up", des "Projets innovants" et des ...

   
  Lire la suite
 
 
Pour une socit civile active sur le terrain
 
Partant du fait que le président de la République, Monsieur Abdelmadjid Tebboune est décidé plus que jamais à rendre ...
 
 
 
 
 
   
   
  Edition en PDF
   
    Les rubriques
  Nation
  Regions
  Energie
  Reportage
  Culturelle
  Finance
  Focus
  Emploi
  Agriculture
  Multimedia
  Post Scriptum
  Conjoncture
  Zoom
  Internationnal
  Tendances et marches
  Maghreb
  Sport
  Afrique
   Débats
  Idees
  Analyses
  Contribution
  Documents
  
 
 
 
 
 
 
votant(s)| Oui: , Non:
 
 Oui Non
 
ENERGIE
Brent Londres 49,020   $/baril
WTI New York 42,250   $/baril
 
Devise Achat Vente
Dollar 113.4969 113.5119
Euro 132.7914 132.8657
Livre 150.6463 150.6862
Yen (100) 100.3332 100.3908
SAR 30.2626 30.2690
KWD 375.3204 375.7428
AED 30.8953 30.9078
 
 
 
SARL MPE
Maison de la presse Safir Abdelkader
Kouba, Alger Algerie
Administration :TEL+213 023 70 94 94
Rédaction        :TEL+213 023 70 94 61
                         TEL+21321 23 44 54
                   
  Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez nous