Lundi 28-09-2020
Rechercher un article
   
   
 
Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez-nous
 
Nation  
 
 
 
Sofiane Djilali, président de Jil Jadid : "La nouvelle Constitution intronisera les fondements d'un vrai Etat de droit"
 
 
Mise à jour : 28-09-2020
 

Par Abdelouahab Ferkhi 

Dans un entretien accordé au journal électronique Sud Horizons, le président de la formation politique Jil Djadid a affirmé que la nouvelle Constitution, qui sera soumise à un référendum populaire le 1er novembre prochain, aura à instaurer les fondements d'un véritable  Etat de droit. Interrogé sur la pérennité de ce document constitutionnel, Sofiane Djilali a indiqué que" Cette Constitution vient répondre  aux besoins d'une étape et est non définitive même si elle est bien meilleure que celle de 2016. Dans cinq ou dix ans, la loi fondamentale du pays va devoir être, encore une fois, revue par de simples amendements.". Précisant , en outre que cette dernière intronisera les fondements d'un véritable Etat de droit à condition de la mettre sérieusement en application. Le président de Jil Jadid a fait remarquer, à ce titre, que "des avancées" ont été constatées dans la partie relative aux droits individuels et collectifs, soulignant, néanmoins, que "le plus important reste à mettre en place les lois qui organiseront ces droits sans les restreindre".
Concernant l'équilibre des pouvoirs, M. Djilali Sofiane a relevé "une tentative de faire consensus", regrettant cette "disposition incohérente" contenue dans le projet de révision de la Constitution qui sera soumis à référendum le 1er novembre prochain.
Selon le premier responsable de Jil Jadid, "nous nous retrouvons avec un mix entre un système présidentiel assumé et un régime parlementaire ficelé. C'est le point faible du texte." Il a indiqué, en outre, que des propositions ont été avancées par son parti politique ont été prises en compte , notamment la création d'une Cour constitutionnelle , l'indépendance de la justice , la constitutionnalisation du hirak et la motion du FLN-historique qui devrait être isolé du parti d'aujourd'hui." Dans la proposition qui concerne la nomination d'un chef de gouvernement à la place d'un Premier ministre, la poire a été coupée en deux. Une chose est sûre, tous ceux qui ont participé avec des propositions concrètes ont tous accepté le principe d'aboutir à une Constitution consensuelle. Et, à ce titre, personne ne peut réclamer que l'ensemble des dispositions ne doivent inclure que ses propres propositions." , a-t-il souligné. Pour ce qui est du changement qui aura lieu après que ce document ait été approuvé par le peuple , Sofiane Djilalil trouve que beaucoup de choses auront changé avec les élections législatives du moment que les grands acteurs de l'ancienne alliance présidentielle ne seront plus en position de gérer le pays. On s'attendra à un renouvellement  des membres de l'APN avec de nouveaux partis politiques ou qui n'ont pas été au pouvoir." C'est dans ce contexte que Jil Jadid s'engage pour aboutir à une gouvernance nouvelle et moderne à même de prendre en charge les besoins de la population. Il est essentiel d'en finir avec la gouvernance clientéliste qui œuvre au profit de certains groupes d'intérêts.", a-t-il précisé. Pour lui, c'est une nouvelle scène politique qui se dessinera. 
Pour Sofiane Djilali , l'ère de la légitimité révolutionnaire est révolue." Jil Jadid avait demandé à ce que le sigle du FLN soit remis au peuple pour demeurer l'un des mythes fondateurs de la nation algérienne. Il appartient à l'ensemble des Algériens, c'est pourquoi il est important de le retirer définitivement des mains qui l'ont sali. La légitimité révolutionnaire doit céder la place à celle des urnes qui doit déterminer la composante du gouvernement. Et puis cette légitimité doit provenir des projets de société à proposer aux Algériens." , a-t-il élucidé. 
Concernant la transparence et la probité des prochaines élections dépendront des lois organiques et des acteurs politiques et personne ne pourra en parler avant que la commission nouvellement installée chargée de réviser la loi électorale n'achève son travail." Ce n'est pas gagné d'avance. Mais cela est possible. Il suffit de trouver les outils les plus appropriés pour pousser le pouvoir, les partis politiques et la société civile vers la construction d'un Etat de droit à travers de véritables règles démocratiques." , a-t-il conclu.
A. F.
 
Imprimer Envoyer cet article
 
 
Lire aussi les articles de la même rubrique:
 
Réunion ministère et partenaires sociaux de l'Education: Pas de date de la rentrée des classes, plans exceptionnels pour les cours
 

Par : Saïd B.

 
"Nous avons étudié toutes les hypothèses, mais nous n'avons pas proposé de date ...
Voir détail
   
Attaque à Paris : Youssef, le " deuxième suspect ", mis hors de cause, raconte comment il a tenté d'arrêter l'assaillant
 

Par : Ammar Zitouni

 
Présenté comme le " deuxième suspect " de l'attaque perpétrée devant les ...
Voir détail
   
D'après Hassan Menouar : "Les associations de consommateurs doivent être écoutées et considérées"
 
Indépendamment des 65 autres créées au cours des dix dernières années à des niveaux locaux, et dont une majorité est restée ...
Voir détail
   
La nouvelle constitution doit s'insérer au sein d'objectifs stratégiques de l'Algérie de demain 2020/2025/2030 : Refondation de l'Etat, Economie de marché à finalité sociale et Démocratie participative
 
 
Devant la presse le 20 septembre 2020, au moment où un  reportage sur la  chaîne privée française M6 ...
Voir détail
   
Présidence : Tebboune reçoit les lettres de créance de plusieurs ambassadeurs
 
Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a reçu, dimanche à Alger, les lettres de créance de plusieurs ambassadeurs en ...
Voir détail
   
"Désordre, débâcle, rébellion": Boris Johnson jugé par les siens
 
Retour du Covid-19, difficiles négociations post-Brexit, économie en péril, sondages: la période est particulièrement tumultueuse pour le Premier ...
Voir détail
   
 
 
Pathologies : L'OMS évoque ces maladies qui s'aggravent après le Covid-19
Sofiane Djilali, président de Jil Jadid : "La nouvelle Constitution intronisera les fondements d'un vrai Etat de droit"
"Désordre, débâcle, rébellion": Boris Johnson jugé par les siens
Attaque à Paris : Youssef, le " deuxième suspect ", mis hors de cause, raconte comment il a tenté d'arrêter l'assaillant
Au Liban L'incertitude à son paroxysme après l'échec à former un gouvernement
 
 
 
Start-up, projets innovants et ...

Le décret exécutif portant création du Comité national de labélisation des "Start-up", des "Projets innovants" et des ...

   
  Lire la suite
 
 
Pour une société civile active sur le terrain
 
Partant du fait que le président de la République, Monsieur Abdelmadjid Tebboune est décidé plus que jamais à rendre ...
 
 
 
 
 
   
   
  Edition en PDF
   
    Les rubriques
  Nation
  Regions
  Energie
  Reportage
  Culturelle
  Finance
  Focus
  Emploi
  Agriculture
  Multimedia
  Post Scriptum
  Conjoncture
  Zoom
  Internationnal
  Tendances et marches
  Maghreb
  Sport
  Afrique
   Débats
  Idees
  Analyses
  Contribution
  Documents
  
 
 
 
 
 
 
votant(s)| Oui: , Non:
 
 Oui Non
 
ENERGIE
Brent Londres 49,020   $/baril
WTI New York 42,250   $/baril
 
Devise Achat Vente
Dollar 113.4969 113.5119
Euro 132.7914 132.8657
Livre 150.6463 150.6862
Yen (100) 100.3332 100.3908
SAR 30.2626 30.2690
KWD 375.3204 375.7428
AED 30.8953 30.9078
 
 
 
SARL MPE
Maison de la presse Safir Abdelkader
Kouba, Alger Algerie
Administration :TEL+213 023 70 94 94
Rédaction        :TEL+213 023 70 94 61
                         TEL+21321 23 44 54
                   
  Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez nous