Mardi 26-09-2017
Rechercher un article
   
   
 
Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez-nous
 
Nation  
 
 
 
Investissement : Amliorer l'environnement des affaires parmi les priorits
 
 
Mise à jour : 14-09-2017
 
Parmi les priorités du plan d'action du gouvernement qui sera présenté dimanche prochain par le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, devant l'Assemblée populaire nationale (APN), figurent l'amélioration de l'environnement des affaires et la facilitation des investissements productifs des biens et services.
Ainsi, dans l'optique du maintien de la dynamique de la croissance et la progression dans le développement des exportations hors hydrocarbures, il est retracé dans le texte du plan d'action que le Gouvernement escompte s'atteler à la redynamisation et l'accompagnement du processus de développement économique du pays en poursuivant trois axes principaux.
Il s'agira de l'amélioration de l'environnement des affaires, l'encouragement de l'investissement dans tous les secteurs et de la poursuite de la réalisation du programme d'équipements publics validé ces  dernières années.
Pour ce qui est de l'amélioration de l'environnement des affaires, le Gouvernement vise à consolider et approfondir les progrès réalisés dans ce domaine. A cet effet, il "veillera d'abord, sauf nécessité impérieuse, à la stabilité du cadre juridique et réglementaire de l'activité économique, de sorte à donner de la visibilité aux opérateurs".
Le Gouvernement veillera également à la levée des entraves et pesanteurs bureaucratiques persistantes sur le terrain au détriment de la dynamique de l'investissement, notant que les procédures et autorisations liées à l'investissement seront décentralisées au niveau des wilayas. Dans ce contexte, l'Agence nationale de développement de l'investissement (Andi) mettra au niveau opérationnel adéquat ses structures déconcentrées au niveau des wilayas et il en sera de même pour toutes les autorités administratives impliquées dans le processus d'investissement.
 
Renforcer le réseau des banques
De même, la réforme et la modernisation du système bancaire et financier sera accompagnée d'un renforcement du réseau des banques à travers le territoire national avec un intérêt particulier accordé aux wilayas et wilayas déléguées du sud du pays.
Le Gouvernement veillera aussi à dynamiser davantage la mise à niveau des PME en poursuivant également l'important programme de mise à niveau des entreprises publiques économiques. En outre, "un effort substantiel sera engagé par les pouvoirs publics compétents pour accompagner les start-up ainsi que le développement des très petites entreprises nées des dispositifs Ansej et Cnac, déjà affirmées sur le marché de la production de biens et services", note le plan d'action.
 
Satisfaire la demande en termes de foncier industriel
Toujours dans le sens de l'amélioration de l'environnement des affaires, le Gouvernement entend répondre et satisfaire la demande importante en termes de foncier industriel à travers le territoire en vue de dynamiser l'investissement et garantir la propagation du développement économique aux  quatre coins du pays. Les pouvoirs publics veilleront au suivi permanent du dossier du foncier industriel de sorte à prévenir les tentatives de détournement ou l'immobilisation de ce patrimoine au-delà des délais raisonnables sans réaliser les investissements prévus.
Parallèlement, l'extension et la mise à niveau des zones d'activité économiques (ZAC), sont  programmées ainsi que l'accompagnement de la remise à niveau des zones industrielles déjà en activités, avec le concours des opérateurs économiques qui y sont installés. D'autres part, ce même plan d'action porte sur la poursuite de la promotion de la production nationale de biens et services sur le marché local ainsi que de la démarche volontariste du Gouvernement visant la régulation et la réduction des importations.
Pour ce qui est de l'encouragement des exportations hors hydrocarbures, le Gouvernement donnera une plénitude aux accords de partenariat et d'ouvertures économiques, le défi consistant également à sauvegarder la souveraineté économique du pays à travers un redressement de la balance des  paiements.
 
Encourager l'investissement productif 
Par ailleurs, le Gouvernement entend maintenir les avantages énoncés dans le Code des investissements au profit des investisseurs, même en dépit des difficultés actuelles au niveau des finances publiques.
Il maintiendra également les régimes préférentiels d'encouragement à l'investissement prévus au bénéfice des projets qui seront réalisés dans les wilayas des Hauts Plateaux et du Sud.
D'autre part, il vise à réaliser une carte territoriale des opportunités d'investissements en vue d'inciter à la valorisation des atouts et des ressources disponibles à travers le territoire et prévenir également des saturations excessives de créneaux de production au détriment des investissements eux-mêmes.
Cette carte sera réalisée avec la contribution des wilayas et le concours des associations patronales et des chambres nationales et régionales de commerce et d'industries, précise le texte.
Le plan d'action comprend également l'encouragement des partenariats entre entreprises publiques et opérateurs et investisseurs nationaux ou étrangers au profit de la valorisation du potentiel économique public et le rehaussement de sa compétitivité.
A cet effet, le texte précise que le Gouvernement encouragera la promotion des partenariats avec les investisseurs étrangers dans tous les domaines sur la base du cadre juridique en vigueur, tout en veillant à dynamiser la diplomatie économique en vue de faire connaître la potentialité du marché  algérien.
Il est également question du renforcement de la normalisation et de l'intégration industrielles, avec le développement des capacités nationales en termes de normes et de laboratoires de contrôle industriels au profit de l'amélioration de la qualité de la production industrielle et la progression de sa compétitivité.
Le Gouvernement veillera par le biais de cahiers des charges à la dynamisation du rythme d'augmentation du taux d'intégration nationale dans les activités de montage et d'assemblage dans les industries mécaniques, électriques, électroniques et autres.
 
De nouvelles sources de financement dans le logement 
Dans un autre palier, et tout en  mobilisant de nouvelles sources de financement, le Gouvernement s'engage à achever la réalisation de 1,6 million de logements d'ici la fin de 2019, indique le plan d'action du Gouvernement. "L'Algérie a déjà réalisé, entre 2000 et 2017, des avancées exceptionnelles matérialisées notamment par prés de 3,6 millions de logement livrés et près d'un million de logements en cours de réalisation. Le Gouvernement maintiendra cet engagement au double plan quantitatif et qualitatif, pour résorber définitivement le déficit de logement", indique le plan d'action. A cet effet, l'Exécutif s'engage, à investir les efforts nécessaires pour achever, d'ici la fin de 2019, un ensemble de 1,6 million de logements en cours de réalisation par l'Etat ou avec son concours dans différentes catégories (logement social locatif, logement rural, location vente et logement promotionnel public). Cet effort sera accompagné de plusieurs actions, à savoir la diversification de l'offre de logements à travers l'adaptation des segments existants aux capacités financières de l'Etat, ainsi qu'aux revenus de demandeurs, à la rationalisation des coûts de réalisation du logement public.  Outre la réalisation de programmes de logements sociaux locatifs et la poursuite de l'aide au logement rural, le Gouvernement travaillera à la réalisation de logements publics en faveur des populations à faible revenus, en milieux urbain et rural, avec la participation financière des bénéficiaires. A ce titre, le Gouvernement va mettre l'accent sur l'encouragement de la formule du " logement promotionnel aidé" (LPA) avec l'implication des collectivités locales.
Quant au financement, le Gouvernement travaillera à la mobilisation de nouvelles sources de financement pour la poursuite de l'effort public de réalisation de logements, y compris des produits bancaires diversifiés et adaptés, l'épargne des demandeurs de logements et les revenus de la gestion immobilière du patrimoine public.
"Les pouvoirs publics agiront aussi pour la dynamisation de l'activité immobilière à travers la promotion de partenariats public/privé et la mise en place d'un régime incitatif pour l'investissement dans la réalisation du logement destiné à la location notamment par le développement du marché locatif privé", indique le document.  
Il encouragera également l'apport de l'investissement privé dans la réalisation et l'aménagement des villes nouvelles et des pôles urbains.   
 
Améliorer le système du transport 
Par ailleurs, les efforts dans le secteur du transport seront tournés vers l'amélioration du système du transport de voyageurs et de marchandises "pour assurer une augmentation de sa fréquentation et une rentabilisation des investissements consentis", note le plan d'action.
Le ralentissement du lancement de nouveaux projets d'infrastructures de base qu'impose la crise financière "ne sera pas préoccupant pour le développement national", d'autant que "le portefeuille des chantiers à parachever est très important".
Les conditions de circulation routière seront, quant à elles, consolidées  avec l'engagement d'"une détermination accrue" dans la lutte contre  l'insécurité routière. Le Gouvernement s'engage aussi à parachever les infrastructures de transport lancées tels que les aérogares d'Alger et d'Oran et le port-centre de Cherchell.
 
Maintenir le programme de développement agricole 
Ainsi, le gouvernement va maintenir le programme de soutien au développement agricole qui a permis à l'économie agricole "de faire un bon qualitatif avéré", note le plan d'action qui précise que ce secteur a contribué de 12% au PIB en 2016 et constitue le premier secteur économique fournisseur d'emplois dans le pays. Il s'agit aussi de veiller à l'extension des surfaces agricoles irriguées pour les porter à un (1) million d'hectares, à la poursuite du développement de l'agriculture saharienne par la création de nouveaux  périmètres, ainsi que la mise en valeur des fermes pilotes par le biais de leur concession à des investisseurs sur la base de cahiers des charges.
L'Exécutif s'engage également à mobiliser des partenariats entre des investisseurs nationaux et étrangers pour le développement d'une agriculture intensive et moderne, notamment au sud du pays et dans les Hauts Plateaux.
En aval du secteur, le Gouvernement accordera une "importance particulière" au développement des industries agroalimentaires à l'effet d'assurer un marché à la production agricole en croissance continue, et ce, par la transformation et l'exportation.
 
Davantage d'infrastructures pour l'eau et l'électricité
Le gouvernement s'attèlera à la poursuite de la réalisation des infrastructures dans le secteur des ressources en eau et de l'électricité, pour assurer une meilleure mobilisation de l'eau et une production accrue de l'électricité.
Concernant l'eau, l'objectif est la poursuite des investissements permettant d'augmenter la capacité de stockage de 8 à 9 milliards de m3, tout en augmentant les capacités de transfert des grands barrages vers les régions exposées au stress hydrique. Le programme de l'Exécutif porte aussi sur la mobilisation et la rationalisation de l'usage de l'eau, ainsi que la poursuite du programme de protection des villes contre les inondations. Selon ce plan d'action, le gouvernement poursuivra la réalisation et l'entretien des réseaux d'alimentation afin de porter le taux de raccordement aux réseaux d'eau potable de 98% à 99%.  Les actions vont aussi porter sur la rationalisation de l'usage de l'eau potable et la lutte contre le gaspillage. Ainsi le Gouvernement veillera à assurer une meilleure rentabilité du réseau des stations de dessalement de l'eau de mer déjà réalisées.
En matière de production de l'électricité, et afin de répondre à une demande de plus en plus croissante, le programme en cours de réalisation permettra de faire passer la puissance installée à 30.000 MW à l'horizon  2020.
L'Exécutif agira pour améliorer davantage le taux de raccordement des foyers à l'électricité établi à 97%, ainsi que le taux de pénétration du gaz naturel qui atteint, quant à lui, une moyenne nationale de 47%.
Outre le développement des capacités, la réussite de ce programme passe par une amélioration de l'entreprise concernée et le redressement de sa situation financière "gravement déstructurée" , note le plan du gouvernement. 
La procédure nécessite une évolution graduelle de la tarification, une lutte sévère contre les branchements illicites, ainsi qu'une politique ferme pour le recouvrement des créances détenues sur les consommateurs, y compris les administrations publiques.
 
L'autre enjeu du gouvernement 
La modernisation de la sphère commerciale constitue "un enjeu de premier ordre" dans le Plan d'action du Gouvernement, qui consistera, entre autres mesures, à prévenir les fraudes de surfacturation dans le secteur du commerce extérieur.
Cette modernisation a pour effet de "réguler et, le cas échéant, d'assainir les activités commerciales dans le cadre de la loi et au bénéfice des consommateurs". Il s'agit également de concourir à la promotion de la production locale "à l'abri des fraudes diverses, y compris lors des importations", et de participer à la restauration de l'équilibre de la balance des paiements.
En ce qui concerne la régulation du marché, le Gouvernement agira notamment pour la promotion, avec le concours des investisseurs privés, des circuits de la grande distribution garante d'approvisionnements "réguliers et transparents", et le suivi et le contrôle des produits de large  consommation, y compris pour le respect des marges et le contrôle des prix.
 
Renforcer les capacités des Douanes
S'agissant du commerce extérieur, le Gouvernement veillera au renforcement des capacités et instruments de l'Administration des Douanes, à la prévention des fraudes de surfacturation, et ce, avec le concours d'organismes internationaux de vérification des prix.
Il procédera, à cet effet, à la sanction des importateurs fraudeurs et à la mise en place de dispositions de sauvegarde destinées à réduire la facture des importations, et ce, avec le concours des organisations des opérateurs économiques.
 
Développer l'exploitation des potentialités  existantes
Le développement du secteur de l'énergie demeure une priorité pour le  Gouvernement qui a défini les grandes lignes de sa stratégie relative au développement de la production des hydrocarbures, des énergies renouvelables et de l'industrie minière.
"Le secteur de l'énergie demeurera pendant longtemps encore la première source de revenus extérieurs du pays. Le développement de l'économie de l'énergie est également une nécessité pour le développement des autres secteurs d'activités", note le plan d'action.
Il s'agit de "développer l'exploitation des potentialités existantes" et d'étendre la prospection de nouvelles sources d'énergies aux hydrocarbures schisteux "dans le strict respect de l'environnement et de la santé de la population". Le document indique, en outre, que Sonatrach bénéficiera des conditions appropriées pour mobiliser les partenariats et les associations étrangères nécessaires afin de conduire cette politique. Et dans une optique de valorisation locale des hydrocarbures, le Gouvernement investira un effort accru pour le développement des industries en aval des hydrocarbures, notamment l'industrie pétrochimique. Le Gouvernement demeurera  également à l’écoute du secteur de l'énergie pour toute révision de la loi sur les hydrocarbures à l'effet d'améliorer  l'attractivité du pays en direct.
Khadidja M.
 
Imprimer Envoyer cet article
 
 
Lire aussi les articles de la même rubrique:
 
Licences d'importation : Le Premier ministre se montre rassurant
 
Concernant le sujet des licences d'importation, lesquelles ont fait couler beaucoup d'encre, le Premier ministre a nié l'intention du gouvernement d'annuler le ...
Voir détail
   
Complexe gazier de Reggane : Lancement de la production avant la fin 2017
 
Le complexe  gazier de Reggane (Adrar) entamera sa phase d'exploitation commerciale avant la fin de l'année 2017, a-t-on appris mercredi auprès de ...
Voir détail
   
 
 
Cacophonie sur les donnes officielles : Quelle est la ralit de la sphre informelle en Algrie
Alstom-Siemens : Les discussions en cours sur un rapprochement
Transport ferroviaire : Le DG de la SNTF dvoile les dfis de l'entreprise
Japon : La BoJ maintient sa politique, dissension au conseil
Conseil de la Nation : Le Premier ministre prsente le plan d'action du gouvernement
 
 
 
L'radication des ides et des hommes, ...
"Bouger ", ce n'est pas fatalement tenter de faire la révolution, mais cela contribue à intéresser les populations à la " chose " ...
   
  Lire la suite
 
 
Les rformes exiges par le Prsident Bouteflika sont les ...
 
Une fois de plus, le programme politique du président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika est mis en exergue à la fois par le ...
 
 
 
 
 
   
   
  Edition en PDF
   
    Les rubriques
  Nation
  Regions
  Energie
  Reportage
  Culturelle
  Finance
  Focus
  Emploi
  Agriculture
  Multimedia
  Post Scriptum
  Conjoncture
  Zoom
  Internationnal
  Tendances et marches
  Maghreb
  Sport
  Afrique
   Débats
  Idees
  Analyses
  Contribution
  Documents
  
 
 
 
 
 
 
votant(s)| Oui: , Non:
 
 Oui Non
 
ENERGIE
Brent Londres 49,020   $/baril
WTI New York 42,250   $/baril
 
Devise Achat Vente
Dollar 79.2149 79.2299
Euro 108.5719 108.6163
Livre 129.5631 129.6089
Yen (100) 76.7809 76.8327
SAR 21.1212 21.1257
KWD 280.1093 280.8575
AED 21.5662 21.5715
 
 
 
SARL MPE
Maison de la presse Safir Abdelkader
Kouba, Alger Algérie
Administration :TEL+213 023 70 94 94
Rédaction        :TEL+213 023 70 94 61
                         TEL+213
                   
  Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez nous