Mardi 17-10-2017
Rechercher un article
   
   
 
Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez-nous
 
Nation  
 
 
 
Plan d'action du gouvernement : "Rationalisation" des systmes de scurit sociale et de retraite
 
 
Mise à jour : 13-09-2017
 
Le plan d’action du gouvernement qui sera présenté dimanche prochain par le Premier ministre, Ahmed Ouyahia,  comprend une série d'actions visant à poursuivre la politique nationale de développement social à travers l'amélioration des systèmes de sécurité sociale et de retraite, la réduction du taux de chômage, la préservation de la politique de solidarité nationale ainsi que la promotion de la femme et de la jeunesse, ainsi qu' à promouvoir les secteurs de l'éducation et de santé.
En effet, le plan d'action du gouvernement ambitionne à développer davantage les systèmes de sécurité sociale et de retraite, qui sont exposés, selon le document, à une "pression financière extrême", ce qui nécessite leur "rationalisation", leur "mise à niveau" et "l'amélioration du respect de la législation du travail en matière de déclaration des travailleurs et d'acquittement des dus".
S'agissant du système de sécurité sociale, le gouvernement travaillera notamment à l'élargissement de la base cotisante au système national de sécurité sociale, qui devra atteindre à terme, 3 millions d'affiliations, et cela, par la mise en place d'assises juridiques et réglementaires intégrant notamment, les nouvelles formes de travail de l'économie numérique, les personnes actives dans le secteur de l'informel, les personnes actives non occupées, ainsi que les travailleurs du monde agricole.
Il travaillera aussi au renforcement des dispositifs de contrôle, et le cas échéant, la base juridique et réglementaire de répression de la non déclaration ou du non acquittement des cotisations.
Pour ce qui est du dispositif de retraite, le gouvernement veillera à en améliorer l'attractivité et le financement, notamment à travers la poursuite de l'adaptation du système national de retraite notamment par l'élargissement de la base cotisante, la révision des taux de cotisations de certaines catégories d'assurés sociaux à la charge de l'Etat, ainsi que par la mobilisation de nouvelles sources de financement autres que les cotisations des travailleurs.
Il s'agit aussi de procéder à la création d'une branche de retraite complémentaire à la CNR et la CASNOS pour rehausser l'attractivité du système national de retraite.
Le gouvernement de M. Ouyahia compte, d'autre part, poursuivre la rationalisation du monde du travail à travers notamment la création d'emplois et de richesses dans tous les secteurs.
Parallèlement, le gouvernement "ne ménagera aucun effort" pour dynamiser la contribution des dispositifs publics de promotion de l'emploi, qu'il s'agisse de l'emploi salarié, ou de la création d'activités par les jeunes promoteurs et par les chômeurs. A ce titre, les efforts du gouvernement seront notamment orientés vers l'assouplissement du dispositif actuel d'Aide à l'insertion professionnelle, la poursuite du programme de modernisation et de renforcement du service public de l'emploi, et l'amélioration des synergies entre les différents intervenants.
"Une attention particulière sera accordée à la promotion du dialogue social dans les espaces professionnels pour prévenir les conflits sociaux", affirme le gouvernement qui s'engage à respecter le droit de grève dans le cadre de la loi.
Les concertations et les préparatifs devant aboutir à la révision du Code du travail seront également poursuivis et parachevés, selon le Plan d'action.
Outre ses efforts pour faire reculer le chômage y compris au profit des personnes sans qualifications et aux femmes au foyer, le gouvernement continuera à mobiliser tous les autres mécanismes de solidarité nationale au profit des personnes aux besoins spécifiques qu'il s'agisse des personnes âgées, ou handicapés.
Il poursuivra également sa politique de transferts sociaux ainsi que de subventions directes ou indirectes, tout en conduisant un chantier de rationalisation de ces dépenses publiques de solidarité, de sorte qu'elles ciblent davantage leurs bénéficiaires réels.
 
Appui sur le réseau infrastructure "massif"
Parmi les secteurs que compte le gouvernement promouvoir, le secteur de la santé, où la politique que l'état mènera dans ce domaine s'appuiera sur le réseau infrastructure "massif" qui a été développé entre 2000 et 2017. L'effort du gouvernement sera porté sur la santé de la mère et de l'enfant, le renforcement du programme national de la périnatalité, et la réduction de la mortalité néonatale. Il poursuivra aussi la mise en œuvre du plan national de lutte intégré contre les facteurs de risques des maladies non transmissibles, du plan cancer 2015-2019, de la lutte contre le tabagisme et les addictions, ainsi que la prise en charge de l'autisme.
Dans le domaine de la couverture sanitaire et de l'organisation des soins, le gouvernement procédera à l'adaptation graduelle du mode de gouvernance du système national de santé, par la mise en place d'un cadre législatif réhabilitant la planification et la régulation de l'offre, en favorisant l'évaluation et l'optimisation des moyens de développement des réseaux de soins, la disponibilité d'un personnel formé, qualifié et en nombre suffisant, la dotation en équipements performants, et la disponibilité des produits pharmaceutiques dont les médicaments.
Il veillera également à la disponibilité des produits pharmaceutiques, y compris par la promotion des médicaments génériques, qui permettront une maîtrise des dépenses de santé autant pour l'Etat que pour les citoyens eux-mêmes.
La production nationale de médicaments sera également encouragée de sorte à relever la couverture nationale de la demande de 50% actuellement à 70% en 2019.
 
Construction de nouveaux établissements scolaires
Quant à l'éducation , le gouvernement veillera à l'accroissement du parc pédagogique par la construction de nouveaux établissements scolaires, primaires, moyens et secondaires à la lumière des besoins nouveaux et des rattrapages (...) pour mettre un terme au système de la double vacation. 
La carte scolaire fera également l'objet d'une étude prospective pour identifier les besoins nouveaux qui accompagneront la remontée du taux de croissance démographique.
Le réseau des cantines scolaires sera développé notamment à travers les zones rurales et la gestion de ces cantines sera adaptée aux réalités administratives et financières des communes, de sorte à éviter tout blocage dans leur exploitation. Le transport scolaire sera renforcé, notamment dans les zones rurales. 
Ainsi concernant l'amélioration des performances pédagogiques, la feuille de route qui sera mise en œuvre porte sur le redéploiement du système éducatif à partir d'indicateurs de qualité, s'appuyant sur les trois leviers de la réforme que sont: (1) la réforme pédagogique, (2) la gouvernance, (3) la  professionnalisation des personnels par la formation. 
 
Élargir encore le réseau des infrastructures de formation
Pour ce qui est formation professionnelle, le plan d'action du gouvernement compte : élargir encore le réseau des infrastructures de formation, avec notamment le développement de centres d'excellence, ainsi que poursuivre l'amélioration de l'organisation du cursus de l'enseignement professionnel et de l'enseignement à distance.
Améliorer le dispositif mixte d'orientation des élèves de l'éducation nationale, et intensifier la formation permanente des formateurs, l'actualisation des  moyens technico-pédagogiques, et le renforcement de l'environnement numérique, font partie aussi des mesures mentionnées dans ce plan d'action.
 
Optimisation de l'exploitation du réseau universitaire
L'enseignement supérieur n'a pas été mis en marge dans ce plan d'action. En effet, dans ce domaine, l'état compte à travers son plan d'action, consolider la réforme du système d'enseignement et de formation supérieurs, et à prendre en charge l'évolution des effectifs estudiantins par l'optimisation de l'exploitation du réseau universitaire. 
Ainsi, le Gouvernement agira notamment pour l'amélioration du taux de réussite et la réduction des durées des études, et l'augmentation du taux d'encadrement de rang magistral, en plus de la mise en  place des instituts des sciences et techniques appliquées, et l'harmonisation des formations en médecine et des concours  hospitalo-universitaires, et la mise en place d'un concours national de  résidanat.
 
Développement  continu du système national de recherche
Mieux encore, dans le domaine de la recherche scientifique, l'action portera sur : le développement  continu du système national de recherche, par la réalisation et  l'équipement de nouvelles unités de recherche, et l'élaboration d'un  plan de développement de la recherche scientifique et technologique, en  accompagnement du développement économique du pays.
Le renforcement  des mécanismes de transfert et de valorisation des résultats de la  recherche, et le lancement à court terme de 3 programmes nationaux de recherche jugés  prioritaires: la sécurité alimentaire, la santé du citoyen, et la sécurité  énergétique, et à la mise à exécution de 750 projets de recherche sur la  période 2017 à 2022, à raison de 150 projets par année, figurent parmi les mesures du plan d'action 
 
Protection de la femme
Concernant la femme, le Plan d'action rappelle que "l'Etat a mis en place des dispositifs juridiques assurant la protection de la femme, contre la violence y compris en milieu conjugal, toute comme la loi offre des garanties à la femme en cas de séparation conjugale, et le cas échéant, l'intervention d'un dispositif public pour le versement de la pension", ajoutant que le gouvernement veillera donc au respect et au fonctionnement normal de ces dispositifs.
"Le nouveau défi auquel l'Algérie s'est désormais attelé à relever consiste en la promotion de la femme aux responsabilités dans les institutions et administrations publiques, ainsi qu'au niveau des entreprises, conformément à la Constitution. 
Le Gouvernement ne ménagera aucun effort pour faire progresser cette évolution qui est déjà une réalité", souligne la même source.
La promotion de la jeunesse est un objectif majeur du Gouvernement qui veillera à promouvoir une démarche fondée sur la mobilisation des énergies de cette catégorie de la population et de sa contribution au processus de développement national dans tous les domaines et sur la réponse aux aspirations légitimes de la jeunesse, à la lumière des évolutions de la société en général.
Pour le gouvernement, la prochaine mise en place du Conseil Supérieur de la Jeunesse afin de permettre aux représentants de cette catégorie de promouvoir des approches nouvelles pour associer la jeunesse à la construction du pays et pour répondre aux attentes et besoins de cette génération.
Khadidja M.
 
Imprimer Envoyer cet article
 
 
Lire aussi les articles de la même rubrique:
 
Face la crise financire actuelle : Une nergie politique cratrice et motrice d'un consensus national
 
Un gouvernement même solide et stable ne saurait à lui seul faire face aux besoins de développement, faire face aux conséquences de la crise ...
Voir détail
   
Ralisation des projets de voies ferres : Zaalane satisfait des comptences algriennes
 
"Les entreprises nationales en charge de projets de voies ferrées et autres, à l'échelle nationale, font montre d'une grande compétence, ...
Voir détail
   
March informel : Seules des mesures audacieuses peuvent assainir la situation
 
Le secteur du commerce figure parmi les grands chantiers que le gouvernement s'apprête à réformer. En plus des différentes fraudes et tricheries ...
Voir détail
   
Habitat : Relancer le secteur en respectant les dlais pour l'amliorer
 
Le dernier Conseil des ministres présidé par le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, constitue la véritable orientation du ...
Voir détail
   
Perturbations dans l'alimentation en eau : On ne vit pas une crise d'eau
 
Cet été, on a enregistré des perturbations dans l'alimentation en eau des ménages, où le citoyen algérien a exprimé son ...
Voir détail
   
Salon "World Food" : L'Algrie prsente avec 23 entreprises
 
Ouvert lundi en présence d'exportateurs de plus de 65 pays, vingt-trois entreprises algériennes de l'agroalimentaire ont pris part au 26ème salon ...
Voir détail
   
 
 
Selon Berkani : Impratif de moderniser le systme de sant national
Bourses : Les Places montent en Europe
Brsil : Les petits exploitants de l'Amazonie en pril
Amendement de la loi sur les hydrocarbures : La finalisation des premires moutures est prvue pour juin 2018
Introduction de la finance islamique dans le domaine bancaire Le processus du lancement des banques islamiques en marche
 
 
 
Le destin de tout pays
Pouvons-nous  avancer l'idée aujourd'hui que la politique interne mise en place dans les pays arabes et chez nous-autres n'a pu amener l'idéologie ...
   
  Lire la suite
 
 
S'en prendre l'arme n'est jamais signe de force
 
Si certaines sirènes se doublent aujourd'hui de la rage hystérique de n'avoir pas pu, malgré les tentatives, ...
 
 
 
 
 
   
   
  Edition en PDF
   
    Les rubriques
  Nation
  Regions
  Energie
  Reportage
  Culturelle
  Finance
  Focus
  Emploi
  Agriculture
  Multimedia
  Post Scriptum
  Conjoncture
  Zoom
  Internationnal
  Tendances et marches
  Maghreb
  Sport
  Afrique
   Débats
  Idees
  Analyses
  Contribution
  Documents
  
 
 
 
 
 
 
votant(s)| Oui: , Non:
 
 Oui Non
 
ENERGIE
Brent Londres 49,020   $/baril
WTI New York 42,250   $/baril
 
Devise Achat Vente
Dollar 113.4969 113.5119
Euro 132.7914 132.8657
Livre 150.6463 150.6862
Yen (100) 100.3332 100.3908
SAR 30.2626 30.2690
KWD 375.3204 375.7428
AED 30.8953 30.9078
 
 
 
SARL MPE
Maison de la presse Safir Abdelkader
Kouba, Alger Algérie
Administration :TEL+213 023 70 94 94
Rédaction        :TEL+213 023 70 94 61
                         TEL+213
                   
  Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez nous