Mardi 26-09-2017
Rechercher un article
   
   
 
Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez-nous
 
Nation  
 
 
 
Face la crise financire actuelle : Une nergie politique cratrice et motrice d'un consensus national
 
 
Mise à jour : 13-09-2017
 
Un gouvernement même solide et stable ne saurait à lui seul faire face aux besoins de développement, faire face aux conséquences de la crise financière et économique actuelle et d'affirmation de l'Algérie dans un monde au quotidien variant à chaque instant.  
Le gouvernement a besoin nécessairement d'une majorité politique qui l'accompagne dans son action présente et future. Une énergie créatrice et motrice d'un consensus national qui stimule l'action. Cette énergie, c'est l'énergie politique. En ces moments difficiles que traverse le pays, un front commun pour parer à tous les imprévus est plus que jamais indispensable afin d'être l'espace politique dynamique qui incarne la volonté populaire, la transmet et en assure la concrétisation. 
Le peuple algérien, peuple militant, forgé par cent trente ans de résistance, sept ans de guerre meurtrière, une décennie de feu et de sang, est en droit  d'avoir une majorité politique à la mesure de ses sacrifices, capable d'assurer la pérennité du renouveau national initié par le président de la République, Mr. Abdelaziz Bouteflika, et repris dans les grandes lignes du plan d'action du gouvernement de Mr. Ahmed Ouyahia. 
Une majorité à même de traduire dans les faits les principes politiques, démocratiques, de développement durable et de justice sociale. Le caractère de ces principes n'est pas un état qui, une fois obtenu, ne se perd plus. Il exige un perpétuel effort sous peine de dégénérer. Il doit sans cesse être en symbiose avec la volonté de l'Etat à aller de l'avant dans tous les domaines, tous les secteurs, sans cesse saisir la configuration de ce qui naît à travers les réformes et se développer pour en tirer les enseignements nécessaires et non se transformer en un champ sclérosé où ce qui meurt étouffe ce qui vit comme le désire une certaine classe politique qui se refuse à traiter les problèmes du pays avec le gouvernement et même avec la société civile. 
Toutes les analyses, tous les textes ont tendance à présenter le régime parlementaire algérien sous la forme schématique de ce qu'on pourrait appeler le système d'une majorité reposant sur quatre conditions essentielles qui doivent simultanément être réalisées pour que ce système fonctionne effectivement avec des partis à vocation majoritaire ; que ces partis au parlement soient marqués par une forte discipline interne ; qu'il est à soutenir et à défendre le programme présidentiel en vigueur et une  plus grande cohérence en vue d'instaurer un mécanisme autorégulateur organisant les relations entre les composantes de cette majorité en dehors de leurs programmes distincts. Le plus important, résoudre les problèmes de la société algérienne. 
L'accompagnement du plan d'action  du gouvernement pour la mise en œuvre du programme du président de la République doit s'enrichir à travers cette majorité qui soit réellement d'origine nationaliste et l'Exécutif gouvernemental ne doit pas se priver de son " intellectuel politique ", de ceux qui aident à établir le théorie de l'intérêt de la nation et qui garantissent l'exécution des réformes et les mots d'ordre de l'étape actuelle visant à sortir de la crise du baril de pétrole sur le marché mondial sans gros dommages. 
Dans ce registre, il faut que tout un chacun des politiques en présence qu'ils soient dans la majorité ou dans l'opposition apprennent à critiquer et à analyser ce qu'il y a vraiment lieu de faire. Sinon tout le monde sera amené à commettre des erreurs. Ainsi, toute action en dehors d'une majorité politique soudée est vouée à l'échec. 
Encore faudra-t-il que se nouent des relations qui impliquent une identification entre cette majorité et le gouvernement et dont la composante est issue de celle-ci, d'une vision globale portant sur l'ensemble de la société et ses exigences nouvelles, sur la consolidation de l'unité nationale, la stabilité du pays, la poursuite de la mise en œuvre du renouveau national, la lutte contre le terrorisme, les maux sociaux, l'acte politique et démocratique nocif et porteur de division et de fitna, c'est une attitude de la majorité qui se trouve par-là même encline à maintenir et à préserver les situations acquises et les acquis enregistrés au cours de ces dernières années tant ils ont eu l'aval et l'adhésion du peuple dans son écrasante majorité.  
Maintenant que le FLN, RND, MPA et TAJ, quatre partis qui sont des soutiens inconditionnels au programme politique du président de la République, Mr. Abdelaziz Bouteflika, se mettent en mouvement en vue de l'adoption du plan d'action du gouvernement par les deux Chambres parlementaires et permettant au Premier ministre, Ahmed Ouyahia d'avoir la voie libre pour la mise en œuvre de son programme qui tire son essence du programme présidentiel en cours, cela accrédite l'idée suivant laquelle les quatre partis sont des monolithes qui représentent vraiment un champ politique homogène, se plaçant sur un terrain étendu dont le raisonnement est fondé sur l'idéal qui les anime et synthétisant les intérêts du pays et du peuple.  Dans ce contexte, le FLN et le RND possèdent au moins l'une des qualités qui font les grandes formations politique, celle qui consiste à rester fidèle à un but poursuivi par des moyens cohérents et d'y mettre toute leur ténacité dans la poursuite de la mise en œuvre du programme politique du président de la République, Mr. Abdelaziz Bouteflika. 
Les deux partis majoritaires (FLN-RND) qui sont épaulés par le MPA et TAJ, ont été, en effet, rigoureusement cohérents avec le programme présidentiel et en faisant jouer la légitimité républicaine au profit de la cause populaire. 
Plus que jamais donc la destinée de l'Etat de droit, et de sa voie vers la démocratie, la justice sociale, est suspendue à l'apaisement du climat socio-politique.  
Ammar Zitouni
 
Imprimer Envoyer cet article
 
 
Lire aussi les articles de la même rubrique:
 
Ralisation des projets de voies ferres : Zaalane satisfait des comptences algriennes
 
"Les entreprises nationales en charge de projets de voies ferrées et autres, à l'échelle nationale, font montre d'une grande compétence, ...
Voir détail
   
March informel : Seules des mesures audacieuses peuvent assainir la situation
 
Le secteur du commerce figure parmi les grands chantiers que le gouvernement s'apprête à réformer. En plus des différentes fraudes et tricheries ...
Voir détail
   
Habitat : Relancer le secteur en respectant les dlais pour l'amliorer
 
Le dernier Conseil des ministres présidé par le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, constitue la véritable orientation du ...
Voir détail
   
Perturbations dans l'alimentation en eau : On ne vit pas une crise d'eau
 
Cet été, on a enregistré des perturbations dans l'alimentation en eau des ménages, où le citoyen algérien a exprimé son ...
Voir détail
   
Plan d'action du gouvernement : "Rationalisation" des systmes de scurit sociale et de retraite
 
Le plan d’action du gouvernement qui sera présenté dimanche prochain par le Premier ministre, Ahmed Ouyahia,  comprend une série d'actions visant ...
Voir détail
   
Salon "World Food" : L'Algrie prsente avec 23 entreprises
 
Ouvert lundi en présence d'exportateurs de plus de 65 pays, vingt-trois entreprises algériennes de l'agroalimentaire ont pris part au 26ème salon ...
Voir détail
   
 
 
Cacophonie sur les donnes officielles : Quelle est la ralit de la sphre informelle en Algrie
Alstom-Siemens : Les discussions en cours sur un rapprochement
Transport ferroviaire : Le DG de la SNTF dvoile les dfis de l'entreprise
Japon : La BoJ maintient sa politique, dissension au conseil
Conseil de la Nation : Le Premier ministre prsente le plan d'action du gouvernement
 
 
 
L'radication des ides et des hommes, ...
"Bouger ", ce n'est pas fatalement tenter de faire la révolution, mais cela contribue à intéresser les populations à la " chose " ...
   
  Lire la suite
 
 
Les rformes exiges par le Prsident Bouteflika sont les ...
 
Une fois de plus, le programme politique du président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika est mis en exergue à la fois par le ...
 
 
 
 
 
   
   
  Edition en PDF
   
    Les rubriques
  Nation
  Regions
  Energie
  Reportage
  Culturelle
  Finance
  Focus
  Emploi
  Agriculture
  Multimedia
  Post Scriptum
  Conjoncture
  Zoom
  Internationnal
  Tendances et marches
  Maghreb
  Sport
  Afrique
   Débats
  Idees
  Analyses
  Contribution
  Documents
  
 
 
 
 
 
 
votant(s)| Oui: , Non:
 
 Oui Non
 
ENERGIE
Brent Londres 49,020   $/baril
WTI New York 42,250   $/baril
 
Devise Achat Vente
Dollar 79.2149 79.2299
Euro 108.5719 108.6163
Livre 129.5631 129.6089
Yen (100) 76.7809 76.8327
SAR 21.1212 21.1257
KWD 280.1093 280.8575
AED 21.5662 21.5715
 
 
 
SARL MPE
Maison de la presse Safir Abdelkader
Kouba, Alger Algérie
Administration :TEL+213 023 70 94 94
Rédaction        :TEL+213 023 70 94 61
                         TEL+213
                   
  Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez nous