Samedi 21-10-2017
Rechercher un article
   
   
 
Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez-nous
 
Nation  
 
 
 
Lutte contre le commerce de mdicaments contrefaits : Les douanes algriennes doivent tre formes
 
 
Mise à jour : 18-05-2017
 
Créé en 1999 par le Conseil africain des ministres de la Santé à Yaoundé (Cameroun), le Forum pharmaceutique international a tenu sa première session en 2000 au Bénin. Sa dernière édition, la 17ème, a eu lieu en Tunisie.
Tenu à Alger depuis lundi, le 18ème Forum pharmaceutique  internationale (FPI18), a été une occasion,  pour  que les spécialistes abordent plusieurs sujets concernant le secteur.
Lors d'une session portant sur la lutte contre les phénomènes informels affectant le secteur pharmaceutique, tenue dans le cadre du  Forum pharmaceutique  internationale (FPI18), les douaniers algériens ont exprimé mardi à Alger la nécessité de se former dans le domaine du contrôle des médicaments afin de lutter efficacement contre le commerce de médicaments et produits pharmaceutiques contrefaits, un fléau qui draine un chiffre d'affaires de 75 milliards de dollars annuellement au niveau mondial.
"Déceler le vrai médicament et le faux est une mission très difficile pour les douaniers algériens", a reconnu Djamel Brika, directeur des relations publiques à la direction générale des douanes. Ce responsable a indiqué que les agents douaniers ont été déjà formés dans le domaine des articles de sports, des produits cosmétiques et des marques déposées, mais pas dans les médicaments contrefaits. "De bons résultats ont été obtenus en matière de lutte contre la contrefaçon des produits cosmétiques grâce à la formation des douaniers par les détenteurs de marques de ces produits. Nous voudrions aussi bénéficier d'une formation afin de reconnaître les médicaments ou les produits pharmaceutiques contrefaits", a-t-il lancé. Plus que ça, M. Brika a appelé aussi les producteurs de médicaments à recevoir les douaniers dans les usines de production pour acquérir des connaissances afin d'accompagner les opérateurs dans ce domaine. Dans le domaine de la contrebande, les douaniers ont intercepté des quantités importantes de médicaments importés sans déclaration notamment à Tébessa à la frontière est du pays et à Tamanrasset au Sud.  Mais, "est-ce que ces produits sont contrefaits et est-ce qu'ils circulent sur le marché national ?", s'est-il interrogé. Selon le bilan présenté par M. Brika, les douanes algériennes ont saisi 17.272 boîtes de médicaments en 2016 d'une valeur de 1,2 million de DA, alors que neuf (9) affaires ont été recensées durant le premier trimestre 2017, lesquelles portent sur 13.809 unités.
La contrebande reste le principal canal d'introduction de ce genre de produits en Algérie et partout ailleurs au monde, observe, pour sa part un représentant de l'Institut international de recherche anti-contrefaçon de médicaments (IRACM), Roge qui recommande aux autorités compétentes algériennes de prévoir et d'anticiper sur le risque de vente de ces produits sur internet.
 
Médicaments contrefaits: 75 mds usd de chiffre d'affaires
Actuellement, la contrefaçon de médicaments est le créneau qui rapporte le plus par rapport au trafic de la cigarette et celui de la drogue avec un chiffre d'affaires annuel de 75 milliards de dollars, soit 10 à 15 fois plus que la drogue, selon M. Roge.
Ces faux médicaments dont la reconnaissance par les agents douaniers est "très compliquée" sont transportés dans des valises, des conteneurs sous-marins, dans des jouets, du pain etc. Ils sont fabriqués par exemple dans des bétonnières, séchésr sous des lampes électriques ou produits carrément à la chaîne de façon artisanale comme au Bangladesh, d'après cet expert.
Pour leur composante, les analyses de laboratoires ont trouvé du mercure, des métaux lourds, de la peinture (des murs) (...). Le contrefacteur n'a aucun respect de la qualité ni de pratiques de production ni de distribution", note M. Roge.
En Afrique, 850 millions de médicaments illicites ont été saisis durant les quatre dernières années, selon cet expert en révélant que l'organisation internationale des douanes et IRACM) allaient effectuer une opération de saisie en juin prochain dans 19 ports africains dans lesquels "nous allons essayer de saisir les conteneurs qui peuvent contenir des médicaments soit illicites, faux ou contrefaits", a-t-il dit.
Lors d'une opération précédente effectuée en Angola, cette organisation internationale a saisi un conteneur contenant 30 millions de faux médicaments qui contiennent zéro principe actif, ce qui signifie que les consommateurs peuvent soit être intoxiqués, soit ne pas être traités ou mourir puisque les médicaments n'ont pas d'effet thérapeutique.
En Europe, le nombre de médicaments contrefaits interceptés par les douanes européennes est passé de 560.598 unités en 2005 à 3,90 millions en 2013, et "ce  commerce ne fait que s'amplifier", a observé M. Laspougeas, président de l'Ordre des pharmaciens de France.
Au niveau mondial, les médicaments falsifiés ont été reconnus comme étant une menace pour la santé publique par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), puisque celle-ci estime que 50% de médicaments vendus sur internet sont falsifiés, contrefaits, non autorisés... etc, a souligné ce responsable.
Pas moins de 3.000 participants et près de 60 laboratoires pharmaceutiques nationaux, internationaux et africains, représentant 32 pays d'Afrique et d'ailleurs ont pris part à ce forum dont les travaux ont pris fin mardi soir au Centre international des conférences, Abdelatif Rahal.
Mourad N.
 
Imprimer Envoyer cet article
 
 
Lire aussi les articles de la même rubrique:
 
WEF on Mena: Bouchouareb y prendra part
 
Selon un communiqué du ministère concerné, un sommet régional du Forum économique mondial pour le Moyen-Orient et Afrique du nord 2017 (WEF on ...
Voir détail
   
En matire de travail : Importance d'approfondir la coordination des positions entre les pays arabes
 
Lors de sa rencontre avec le directeur général de l'Organisation arabe du travail, Faiz Matiri, au siège de son département ministériel, le ...
Voir détail
   
Algrie-France : Lancement des oprations de jumelage dans le secteur de la justice
 
Les opérations de jumelage entre l'Algérie et la France dans le secteur de la justice ont été lancées mardi à Alger, dans le cadre du ...
Voir détail
   
Runion des pays du dialogue 5+5 : La mise en place d'un network en point de mire
 
Les travaux d'une réunion regroupant les directeurs des instituts diplomatiques et établissements similaires des pays du dialogue 5+5 ont débuté ...
Voir détail
   
Recherche en Algrie : Les entreprises conomiques s'intressent aux solutions technologiques
 
Tout au long de l'émission “l'Invité de la rédaction”, la valorisation des résultats de la recherche en Algérie et leur ...
Voir détail
   
Prparation de la prochaine runion de l'OPEP : Boutarfa rencontre son homologue russe
 
Le ministre de l'Energie, Noureddine Boutarfa, se rendra aujourd'hui à Moscou où il rencontrera son homologue russe, Alexander Novak, pour discuter de la ...
Voir détail
   
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
    Les rubriques
  Nation
  Regions
  Energie
  Reportage
  Culturelle
  Finance
  Focus
  Emploi
  Agriculture
  Multimedia
  Post Scriptum
  Conjoncture
  Zoom
  Internationnal
  Tendances et marches
  Maghreb
  Sport
  Afrique
   Débats
  Idees
  Analyses
  Contribution
  Documents
  
 
 
 
 
 
 
votant(s)| Oui: , Non:
 
 Oui Non
 
ENERGIE
Brent Londres 49,020   $/baril
WTI New York 42,250   $/baril
 
Devise Achat Vente
Dollar 113.4969 113.5119
Euro 132.7914 132.8657
Livre 150.6463 150.6862
Yen (100) 100.3332 100.3908
SAR 30.2626 30.2690
KWD 375.3204 375.7428
AED 30.8953 30.9078
 
 
 
SARL MPE
Maison de la presse Safir Abdelkader
Kouba, Alger Algérie
Administration :TEL+213 023 70 94 94
Rédaction        :TEL+213 023 70 94 61
                         TEL+213
                   
  Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez nous