Dimanche 29-11-2020
Rechercher un article
   
   
 
Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez-nous
 
Nation  
 
 
 
Réforme du système de santé : Les professionnels de la santé sont les acteurs "essentiels" à l'origine des résultats de la réforme
 
 
Mise à jour : 02-07-2020
 

Par : Abdelouahab Ferkhi

 
Malgré les énormes montants dispensés par l'Etat à travers de nombreux investissements publics depuis l'Indépendance dans le secteur de la santé , ne serait-ce que pour améliorer les prestations de service en matière de santé publique , la santé en Algérie demeure malade  , surtout en cette conjoncture imprévue de Covid-19  , et nécessite un remaniement en urgence. Pour ce fait , le président de la République Abdelmadjid Tebboune a procédé récemment à l’installation d’une nouvelle agence chargée d'opérer un profond lifting , une refonte à même de mettre en place un système de santé performant , développé au front des soins de qualité ( une réforme du système de santé , une priorité urgente).
Cette réforme du système de santé doit inclure deux éléments indissociables, à savoir les infrastructures et les ressources humaines, a indiqué mardi le président de l'Agence nationale de sécurité sanitaire, le Pr Kamel Sanhadji, considérant que les professionnels de la santé nationale sont les acteurs "essentiels à l'origine des résultats de la réforme".
"La réforme doit inclure les deux éléments indissociables du système de santé: les infrastructures avec leurs modes de fonctionnement et les ressources humaines", a-t-il indiqué dans un entretien au quotidien Le Soir d'Algérie, ajoutant que les professionnels de la santé nationale sont les acteurs essentiels à l'origine d'une réforme".
Il s'agit, selon lui, d'une association de partenariat "fort, important et indissociable" entre, d'une part, l'Agence nationale de sécurité sanitaire qui a pour vocation la conception, l'évaluation et l'expertise scientifique dans le cadre d'une réforme et, d'autre part, la réalisation et la gestion de cette réforme par l'administration centrale qu'est le ministère de la Santé.
Soulignant que les budgets consacrés à la santé en Algérie ont été parmi les "plus importants des pays à revenu moyen", le Pr Sanhadji a estimé que "la réforme constitue une question de sécurité sanitaire". 
"La volonté politique de répondre à la demande des citoyens algériens pour un accès à une offre permanente et équitable de soins de qualité est considérée comme une urgence, donc comme une sécurité sanitaire".
Pour lui, sécuriser son modèle sanitaire "c'est le mettre à l'abri de défaillances, pour qu'il puisse assurer ses missions consacrées par la Constitution en le dotant d'une stratégie de fonctionnement qui utiliserait les nouveaux écosystèmes compatibles avec les standards internationaux. "C'est par voie de conséquence, le réformer", a-t-il soutenu.
Il a expliqué par ailleurs, que la crise de la Covid-19 a montré que la "santé était directement liée à la stabilité nationale (et même la sécurité nationale)", en voulant pour preuve les systèmes de santé, de par le monde, qui ont vu leurs capacités de réponse dépassées et débordées, relevant que les causes sont "multiples et ont leurs raisons historiques".
Pr Sanhadji cite particulièrement l'absence de stratégie en matière de santé publique, des défaillances dans la planification, la formation et la gestion hospitalière ainsi que l'inefficacité des mécanismes de contrôle.
 
Quelle mission pour cette agence ?
Pour ce qui est de la mission assignée à cette agence nationale de sécurité sanitaire, Pr Sanhadji a indiqué que  la dénomination d'agence de sécurité sanitaire pourrait, en effet, nous suggérer une mission liée principalement à la veille en matière de risques sanitaires (risques infectieux, environnementaux, alimentaires…), en particulier dans le contexte actuel de la crise Covid-19. C'en est une, et elle est importante. Mais la volonté politique, de répondre à la demande des citoyens algériens pour un accès à une offre permanente et équitable de soins de qualité, est considérée comme une urgence, donc comme une " sécurité sanitaire ". Sécuriser son modèle sanitaire, c'est le mettre à l'abri de défaillances pour qu'il puisse assurer ses missions consacrées par la Constitution. Et de pousuivre :" La nouvelle agence nationale de sécurité sanitaire est une institution d'observation, de concertation, de veille stratégique, d'orientation et d'alerte en matière de sécurité sanitaire. Sur le plan opérationnel, les organes chargés de la concertation, de l'orientation scientifique et de la veille stratégique sont constitués de personnalités scientifiques, d'experts et de spécialistes avérés dans leurs domaines de compétence.
L'agence est chargée, et particulièrement en concertation avec le ministère de la Santé, d'élaborer la stratégie nationale de la sécurité sanitaire et de veiller à sa mise en œuvre. L'agence est un organe à vocation d'évaluation et d'expertise scientifique en matière de sécurité sanitaire et de réforme du système national de santé publique." 
 
Les maladies chroniques consomment 80% des budgets de la santé des Etats au détriment de la prévention:
Il a indiqué, en outre, que le secteur de la santé à l'échelle mondiale a négligé la veille sanitaire car il a été phagocyté par la  Covid-19 et tous les systèmes de santé ont été phagocytés par la prise en charge des maladies chroniques qui consomment 80% des budgets  de la santé  des Etats au détriment de la prévention. Précisant que ce volet de la prévention a toujours été négligé(les pays anglo-saxons).
A. F.
 
Imprimer Envoyer cet article
 
 
Lire aussi les articles de la même rubrique:
 
L’Algérie fêtera dimanche son 58e anniversaire de l'indépendance : L'histoire, fondement de l'action de la nouvelle République 2020/2030: de la colonisation à l'indépendance de l'Algérie le 05 juillet 1962
 

PAR : Dr Abderrahmane Mebtoul

L'Algérie célèbre le 05 juillet 2020 la fête de l'indépendance marquant la fin de la ...
Voir détail
   
Lutte contre la Covid-19 : Quelle sortie de crise ?
 
En moins de deux  semaines, l'Algérie a connu la plus forte augmentation de contamination au coronavirus (Covid-19) au vu des derniers chiffres de dimanche et lundi ...
Voir détail
   
Tribunal de Sidi M'Hamed 18 ans de prison pour Haddad, 12 ans pour Ouyahia et Sellal
 

Par : Med Wali

 
Le tribunal de Sidi M’hamed a rendu, hier, le verdict dans l'affaire de Ali Haddad, qui implique d'anciens hauts ...
Voir détail
   
Sonatrach-ENI: Signature de plusieurs accords de coopération principalement dans le secteur gazier
 

Par : Saïd B.

 
La compagnie nationale des hydrocarbures Sonatrach et le groupe italien ENI ont signé mercredi à Alger ...
Voir détail
   
 
 
Chantage du Parlement européen : Il n'y a pas et il n'y aura pas d'espace pour l'ingérence étrangère en Algérie
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
   
  Edition en PDF
   
    Les rubriques
  Nation
  Regions
  Energie
  Reportage
  Culturelle
  Finance
  Focus
  Emploi
  Agriculture
  Multimedia
  Post Scriptum
  Conjoncture
  Zoom
  Internationnal
  Tendances et marches
  Maghreb
  Sport
  Afrique
   Débats
  Idees
  Analyses
  Contribution
  Documents
  
 
 
 
 
 
 
votant(s)| Oui: , Non:
 
 Oui Non
 
ENERGIE
Brent Londres 49,020   $/baril
WTI New York 42,250   $/baril
 
Devise Achat Vente
Dollar 113.4969 113.5119
Euro 132.7914 132.8657
Livre 150.6463 150.6862
Yen (100) 100.3332 100.3908
SAR 30.2626 30.2690
KWD 375.3204 375.7428
AED 30.8953 30.9078
 
 
 
SARL MPE
Maison de la presse Safir Abdelkader
Kouba, Alger Algerie
Administration :TEL+213 023 70 94 94
Rédaction        :TEL+213 023 70 94 61
                         TEL+21321 23 44 54
                   
  Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez nous