Jeudi 30-10-2020
Rechercher un article
   
   
 
Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez-nous
 
Nation  
 
 
 
Le professeur en droit constitutionnel Nadir Amireche: "Ce projet d'amendement constitutionnel barre la route ceux qui exploitent la cause Amazigh "
 
 
Mise à jour : 28-10-2020
 

De Mila Abdelouahab Ferkhi    

Incitant les militants et les acteurs du mouvement associatif de la société à participer massivement au prochain référendum du 1er Novembre 2020 , tout en mettant en exergue les nouvelles lois qui vont changer le cours des évènements et la stratégie de la gouvernance , des points soi-disant forts dans ce projet d'amendement constitutionnel , le professeur en droit constitutionnel Nidir Amireche a élucidé à la présence que l'article inhérent à la langue Amazigh , langue nationale , n'a pour objectif que de taire les voix qui appellent à l'autonomie de la Kabylie au nom de ce dialecte ancestral , partie intégrante du patrimoine national de tous les Algériens. Anthropologiquement parlant, la langue amazigh, est celle de plusieurs régions en Algérie : les Chaouïa, les Mozabites, Les Chleuhs, les Chenouis et les Touareg , pour ne citer que ces derniers. Pour l'académicien, cette loi viendra barrer la route à ceux qui exploitent cette constance de la nation comme un registre de commerce et une carte politique. Ajoutant qu'en droit international, il y a ce qu'on appelle la protection des droits des  minorités par l'ONU  qui les défendent et les aident dans leur autodétermination et leur autonomie, comme le cas du MAK (Mouvement pour l'Autonomie de la Kabylie). Pour que cette autonomie soit de mise, il faut deux conditions qui ne sont que la religion de cette minorité soit autre que celle de la majorité ainsi qu'il soit de même pour la langue et par la suite les richesses du pays seront réparties équitablement sur tout le monde, en cas de besoin, les Casques bleus seront dépêchés et les ressources du pays seront accaparées en contre-partie. Et ceux qui prétendent l'autonomie de la Kabylie ( MAK), ils tachent de savoir que s'ils utilisent la carte que la région kabyle n'est pas musulmane , ils ont parfaitement tort parce que la langue amazigh  est une propriété et un bien immatériel de tous les Algériens. 
C'est une constante de la nation algérienne et n'est pas un registre de commerce." L'Islam, l'Arabe, l'Amazighité, le drapeau national et l'hymne national sont pour tous les Algériens", a-t-il indiqué. Et poursuivre qu'on est  engagés à édifier des institutions ensemble et qu'on est déterminés à s'élancer dans la construction des institutions. Le second point évoqué par l'intervenant est cette loi proposée à la mouture concernant la création d'une loi spéciale pour les communes, ce qui a été débattue  car c'est illogique de distinguer entre les diverses communes de l'Algérie au nombre de 1541. Cependant, les experts ont étayé que qu'ils n'avaient l'intention de diviser le pays mais c'est pour promouvoir les communes moins développées. Il fallait bien reformuler le texte de cette loi avec l'expression de " c'est pour créer un équilibre socio-économique entre les communes", soutenir les communes moins développées afin de mieux  prendre en charge  ces citoyens en prenant des mesures spéciales , à l'image du Fonds commun des collectivités locales , créer de la richesse et booster le développement local. L'autre point décortiqué par le professeur est celui de l'intervention de l'Armée Nationale Populaire, l'intervenant a souligné que  l'Armée algérienne et les Algériens s'abstiennent d'entrer dans les guerres suivant les articles 29-30-31-32-33 et contribuent seulement à la préservation de la paix et non à la récupération de la paix. Et d'ajouter que l'Algérie est une puissance territoriale et notre armée est une armée professionnelle. Expliquant que le président de la République peut dépêcher des unités de l'armée à l'étranger, mais à condition de l'accord des 2/3 du parlement pour des intérêts stratégiques et vitaux du pays , notamment la liberté de l'Algérie et sa paix. C'est une armée nationale populaire et le président est élu  (République) . 
L'on remarque aussi que ce projet recèle encore des nouveaux articles inhérents à la restriction des prérogatives du président de la République contrairement à ce qu'on prétend que le président aura des prérogatives d'un Empire, a -t-il signalé.
Certes, il y a des traditions dans les prérogatives du président de la République et tout parlement à une majorité alliée au président  et il y a une majorité présidentielle du président élu et au parlement et une majorité parlementaire  une minorité parlementaire. Les élections présidentielles et législatives seront écartées de deux années et si le parlement a une majorité alliée au président ; ce dernier va désigner le premier ministre et le plan d'action du gouvernement qui va exécuter le programme du président. Pour le professeur Amireche , on va vers un régime semi-présidentiel où le président a le pouvoir exéctif et le parlement aura les pouvoirs législatif et de contrôle avec un chef de gouvernement issu de la majorité parlementaire ( un plan d'action du gouvernement). 
Et si la majorité n'est pas allié du président, il va désigner un chef de gouvernement de la majorité parlementaire. C'est une première dans l'histoire de l'Algérie indépendante qu'un président se désiste de ces prérogatives et pose cette éventualité qui permettra de laisser le gouvernement et le parlement accomplir leur mission durant les trois années qui lui resteront pour finir le mandat présidentiel, a-t-il précisé.
A. F.
 
Imprimer Envoyer cet article
 
 
Lire aussi les articles de la même rubrique:
 
Contribution Qu'est-ce qu'un
 

PAR : Salah Lakoues

 
De plus en plus nombreux sont les compatriotes qui partagent leurs interrogations quant au devenir du " Hirak ...
Voir détail
   
Premire confrence nationale sur l'uvre de Malek Bennabi Abdelaziz Djerrad rend hommage au penseur
 
La première Conférence nationale sur l'œuvre du penseur Malek Bennabi intitulée, " À l'écoute d'un témoin du ...
Voir détail
   
Zeghmati : Le rfrendum sur l'amendement constitutionnel, "un rendez-vous avec l'histoire et le changement"
 
Le référendum sur le projet d'amendement constitutionnel constitue "un rendez-vous avec l'histoire et le changement", confortant les bases de ...
Voir détail
   
Partenariat bilatral entre l'Algrie et la Hongrie Boukadoum souligne l'importance d'approfondir le dialogue politique
 

 

Par : med wali

Le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, a souligné hier l'importance d'approfondir le ...
Voir détail
   
MDN : Chanegriha : l'Algrie saura relever tous les dfis auxquels elle fait face et s'en sortir plus forte
 
Le général de corps d'Armée Saïd Chanegriha, chef d'état-major de l'Armée Nationale Populaire (ANP), a affirmé mardi que ...
Voir détail
   
L'tat de sant du prsident Tebboune "n'inspire aucune inquitude", selon un communiqu des services du Premier ministre
 

L'état de santé du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, admis dans une unité de soins spécialisés de ...

Voir détail
   
Projet de nouveau modle nergtique Chems Eddine Chitour annonce l'ouverture prochaine d'un Institut de la transition nergtique et des nergies renouvelables
 

De Bordj Bou-Arreridj Ammar Zitouni 

 
"Il faut aller plus loin si l'on veut réussir une bonne transition ...
Voir détail
   
Abdelaziz Djerad : " L'Algrie est la terre de l'Islam "
 

Par : Saïd B.

 
Le Premier ministre Abdelaziz Djerad a affirmé, hier, que l'Algérie est la terre de ...
Voir détail
   
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
    Les rubriques
  Nation
  Regions
  Energie
  Reportage
  Culturelle
  Finance
  Focus
  Emploi
  Agriculture
  Multimedia
  Post Scriptum
  Conjoncture
  Zoom
  Internationnal
  Tendances et marches
  Maghreb
  Sport
  Afrique
   Débats
  Idees
  Analyses
  Contribution
  Documents
  
 
 
 
 
 
 
votant(s)| Oui: , Non:
 
 Oui Non
 
ENERGIE
Brent Londres 49,020   $/baril
WTI New York 42,250   $/baril
 
Devise Achat Vente
Dollar 113.4969 113.5119
Euro 132.7914 132.8657
Livre 150.6463 150.6862
Yen (100) 100.3332 100.3908
SAR 30.2626 30.2690
KWD 375.3204 375.7428
AED 30.8953 30.9078
 
 
 
SARL MPE
Maison de la presse Safir Abdelkader
Kouba, Alger Algerie
Administration :TEL+213 023 70 94 94
Rédaction        :TEL+213 023 70 94 61
                         TEL+21321 23 44 54
                   
  Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez nous