Lundi 18-12-2017
Rechercher un article
   
   
 
Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez-nous
 
Maghreb  
 
 
 
Sahara occidental : Les observateurs internationaux proccups par l'absence des marques d'un procs quitable
 
 
Mise à jour : 20-03-2017
 

Les observateurs internationaux, qui assistent au procès des 24  prisonniers politiques sahraouis à Rabat, se sont dits samedi préoccupés par l'absence des marques  d'un procès équitable, estimant que le procès relève de la persécution politique plutôt que de la  justice .

"Nous, observateurs internationaux, présents au procès du groupe de Gdeim Izik qui se tient  actuellement devant la Cour d'Appel de Salé, au Maroc, sommes préoccupés par l'absence de marques  d'un procès équitable", ont-ils affirmé dans un communiqué parvenu à l'APS, condamnant l'utilisation  de moyens de preuves recueillis sous la torture. "Nous voulons faire savoir que le procès intenté contre le groupe de Gdeim Izik relève de la  persécution politique plutôt que de la justice", ont soutenu les huit observateurs venus de France,  Portugal, Norvège, Espagne et d'Italie.
Ils ont rappelé que "selon de nombreux rapports internationaux, les aveux ont été obtenus sous la  torture, les déclarations n'ont pas été signées volontairement", ajoutant que "les accusés étaient  forcés à signer - complètement épuisés et effrayés à la suite de leurs tortures -, et même  contraints à mettre leurs empreintes digitales sur des déclarations." Les détenus déclarent que toute la documentation est falsifiée, qu'elle fait partie d'une  machination montée contre eux, ont-ils indiqué, précisant que les expertises médicales sur la  torture n'ont pas été présentées à la cour, et malgré les nombreuses objections des avocats de la  défense, la procédure a commencé. Ces mêmes avocats se sont vus interdire de présenter un mémorandum sur les examens médicaux à mener  en suivant le protocole d'Istanbul, ont fait constater ces observateurs, dont parmi eux deux parlementaires européens et un avocat international, ajoutant que le dossier des preuves présenté par l'accusation devant le tribunal contenait un film qui n'a pas été admis comme pièce à  conviction, mais il a cependant été montré au tribunal, et l'accusation comme la partie civile ont  posé des questions sur ce film quand ils ont interrogé les accusés . "Nous considérons ce film comme faisant partie de la propagande diffusée par les autorités  marocaines dans les médias marocains", ont-ils dénoncé, soulignant que les médias marocains débordent de propagande qui qualifie les accusés de terroristes et de meurtriers. Le procès en appel des prisonniers politiques sahraouis du groupe Gdeim Izik a été ajourné jeudi au  lundi 20 mars. Le procès en appel avait repris le 13 mars à Rabat sur fond d'appels à la libération "immédiate et  inconditionnelle" des militants sahraouis.

Manifestation dans la Grande Canarie pour protester contre le pillage du sable  
Des espagnols sympathisants et solidaires avec la cause sahraouie ont  manifesté dans la journée de vendredi devant le siège d'une entreprise canarienne pour protester  contre le pillage illégal du sable du Sahara occidental occupé. "Les manifestants qui font partie du collectif appelé  "Action Sahara" tentent, à travers ces  actions qui ont eu lieu devant le siège d'une entreprise importatrice du sable du Sahara occidental  (CEISA) et sur la plage d'Anfi Tauro  de  sensibiliser et informer l'opinion nationale espagnole et  mondiale sur ce qui se passe dans ce territoire qui attend toujours le parachèvement de son  processus de décolonisation", a rapporté la presse espagnole samedi. Ce collectif est en train de réaliser un documentaire sur le sable du Sahara occidenatl importé  illégalement aux Canaries et qui est non seulement utilisé dans le traitement des plages mais aussi  dans la construction et dans les matériaux de construction, précise-t-on de même source. Les manifestants ont à ce titre rappelé dans une déclaration qu'en décembre 2016, la Cour de  justice de l'Union européenne (CJUE) a clairement signifié que l'accord commercial entre l'UE et le  Maroc n'est pas applicable au Sahara occidental. Les entreprises canariennes ne doivent plus  continuer à profiter de ces activités illégales, a-t-on conclu.
De son côté, le parlement de Navarre vient d'adopter une déclaration institutionnelle dans laquelle  il a appelé à respecter l'Arrêt de la cour de justice de l'Union européenne du 21 décembre qui  stipule que l'accord commercial entre l'UE et le Maroc n'est pas applicable au territoire du Sahara  occidental.
Dans la même déclaration, le parlement de Navarre s'est dit préoccupé par l'exploitation des  ressources naturelles du Sahara occidental qui est contraire au droit international et européen et  qui souligne l'illégalité de toute activité commerciale sur le territoire du Sahara occidental sans  le consentement du peuple sahraoui. Il (le parlement de Navarre) a appelé les entreprises à se conformer au droit international et de   cesser toute activité qui peut perpétuer l'occupation marocaine du Sahara occidental et  l'exploitation de ses ressources  et demande aux autorités espagnoles d’appliquer la législation en  vigueur sur la base du récent arrêt de la Cour de justice européenne de l'UE.
Nadia Z.

 
Imprimer Envoyer cet article
 
 
 
 
 
Malgr Wall Street : Les Bourses europennes achvent la semaine en ordre dispers
Au cours de l'anne 2017 : L'industrie nationale a battu de l'aile
Journe internationale des migrants, le 18 dcembre : "Migrations sans danger dans un monde qui bouge"
Ain Tmouchent : 4 000 logements tous programmes confondus rservs la wilaya
Pourquoi plus rien ne dmarre ?
 
 
 
Pourquoi plus rien ne dmarre ?
On parle du modèle algérien de lutte contre le terrorisme, mais le terrorisme est encore là. Sa capacité de nocivité s'est beaucoup amoindrie, ...
   
  Lire la suite
 
 
Conqurir les marchs mondiaux
 
Dans un climat politique, social et économique aisément appréhendable, le gouvernement ne s'y trompe pas, qui, au-delà ...
 
 
 
 
 
   
   
  Edition en PDF
   
    Les rubriques
  Nation
  Regions
  Energie
  Reportage
  Culturelle
  Finance
  Focus
  Emploi
  Agriculture
  Multimedia
  Post Scriptum
  Conjoncture
  Zoom
  Internationnal
  Tendances et marches
  Maghreb
  Sport
  Afrique
   Débats
  Idees
  Analyses
  Contribution
  Documents
  
 
 
 
 
 
 
votant(s)| Oui: , Non:
 
 Oui Non
 
ENERGIE
Brent Londres 49,020   $/baril
WTI New York 42,250   $/baril
 
Devise Achat Vente
Dollar 113.4969 113.5119
Euro 132.7914 132.8657
Livre 150.6463 150.6862
Yen (100) 100.3332 100.3908
SAR 30.2626 30.2690
KWD 375.3204 375.7428
AED 30.8953 30.9078
 
 
 
SARL MPE
Maison de la presse Safir Abdelkader
Kouba, Alger Algérie
Administration :TEL+213 023 70 94 94
Rédaction        :TEL+213 023 70 94 61
                         TEL+213
                   
  Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez nous