Dimanche 29-11-2020
Rechercher un article
   
   
 
Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez-nous
 
Nation  
 
 
 
Chantage du Parlement europen : Il n'y a pas et il n'y aura pas d'espace pour l'ingrence trangre en Algrie
 
 
Mise à jour : 29-11-2020
 

Par : Ammar Zitouni

 
 
L'Algérie tout entière s'est indignée de la résolution émise jeudi par le Parlement européen sur la situation des " droit de l'homme en Algérie ". Une résolution qui ne satisfait que ceux qui depuis des années appellent à l'ingérence étrangère pour les soutenir et couvrir leurs multiples tentatives de déstabilisation de l'Algérie. Le prétexte par les eurodéputés, renseigne et prouve une fois de plus qu'il n'a de but que de servir des desseins inavouables et contraire à la volonté clairement affichée de l'Algérie à prendre en main son destin, continuer à décider librement de ses affaires internes dans une étroite unité, comme elle le fait actuellement pour la relance de son économie et de la maîtrise de la pandémie du coronavirus (Covid-19), faisant face aux menaces à ses frontières et  tout en se préparant à de nouvelles échéances politiques. 
 
L'Etat algérien ne fera jamais de concessions inhérentes à sa souveraineté et son indépendance nationales, ne négociera pas ses principes et n'acceptera de conditions. Les Algériennes et les Algériens de toutes les générations resteront fidèles à l'exemple de la génération de Novembre 54 pour proclamer avec la même conviction, le même engagement : plutôt que de relâcher les efforts pour l'édification de l'avenir et une Patrie libre et prospère.
 
Escalade pour créer une tension bilatérale
L'escalade du Parlement européen : actes et menaces contre l'Algérie n'a d'autre objectif que de créer un climat de tension bilatérale et que, dans cette manœuvre, les inconditionnels insatisfaits de la stabilité du pays ayant une longue recherche vaine du statu-quo et de complot pour provoquer une nouvelle crise en Algérie sont depuis jeudi dernier de plus en plus visibles pour se " satisfaire " de la résolution du Parlement européen. Il faut observer que les tentatives vaines de ces quelques détracteurs, qui se trompent d'époque et d'adversaire, ne peuvent en aucun cas altérer et, encore mois, remettre en cause, la marche résolue de l'Algérie vers son propre avenir.
 
Campagne de diffamation contre l'Algérie
Le contenu et les mots de la résolution du Parlement européen sont perçus comme une campagne de diffamation contre l'Algérie pour exercer une fois de plus la doctrine désuète, agressive et dangereuse de la doctrine de la " diplomatie de la canonnière en diabolisant le redressement du pays et en transformant les ennemis de la Patrie, au moyen de la propagande, des opposants politiques en " victimes du régime " afin d'encourager et enraciner la division, la violence, la haine et l'arrêt de l'épanouissement de la société algérienne. Cette absurde démonstration des eurodéputés qui s'ajoutent au précédentes à l'égard d'un pays souverain est devenue celle de la rage de voir l'Algérie en pleine phase de démocratisation d'où cette nouvelle sortie européenne  exprimant son " inquiétude " surtout qu'elle est en train de perdre toute " domination. En effet, durant des années durant l'Union européenne et son Parlement ont défendu leurs " intérêts spéciaux " en Algérie prenant en otage le système politique, corrompu par définition de l'ancien régime.
 
Les principes et instruments des droits de l'Homme occultés
Nul ne peut s'étonner que les européens en général occultent les principes et instrument relatifs aux droits de l'Homme et ne reconnaissent ni le droit à la vie, ni à la paix, ni à l'indépendance, ni à la sécurité, ni au développement du peuple Sahraoui, du peuple Palestinien, ce qui se passe aussi dans le monde.
 
Une ingérence flagrante
Le président du Conseil national des droits de l'Homme en Algérie, Bouzid Lazhari dans une interview accordée à notre confrère " Chaâb " estime que " les flèches doivent être dirigées vers les frontières occidentales de l'Algérie ". Pour lui cette " nouvelles sortie " du Parlement européen prouve une fois de plus l'ingérence flagrante du Parlement européen dans les affaires intérieures du pays, sans le moindre respect des conditions minimales d'investigation. Il a répondu avec un ton fort, évoquant la résolution des eurodéputés , qu'il a qualifié de " passionnante " et de " non objective ", voire " subjective ", expliquant que " la détérioration de la situation des droits de l'Homme n'a pas été enregistré en Algérie, mais au Sahara occidental, mais le Parlement européen l'a transféré en Algérie ".  
En Algérie, et a commencé à prétendre qu'il y a " des choses qui ne sont pas réelles ", le Pr. Bouzid Lazhari s'interroge sur le choix du Parlement européen à ce moment précis, qui revendique la détérioration des droits de l'Homme dans le pays. La Commission européenne a oublié le problème du Sahara occidental et le droit à l'autodétermination, pour lesquels les Nations Unies prônent et même le réclament et ne le reconnaissent qu'à la lumière du recours excessif à la force contre des manifestants pacifiques à Guerguerat, " où est l'Union européenne par rapport à tout ce qui s'y passe ?
 
Une accusation passionnante 
Concernant le cas du journaliste Khaled Drareni qui est en prison, M. Bouzid Lazhari a déclaré qu'effectivement la résolution du Parlement européen avait été initialement émise sur ce sujet, car son contenu avait acquis la part du lion dans le texte. Il a expliqué que l'accusation d'existence en Algérie " d'arrestations généralisée et d'arrestation arbitraires sans la moindre preuve présentée, est passionnante, à un moment où l'on parle d'un mouvement populaire dans lequel 2O millions d'Algériens sont descendus pacifiquement dans la rue et nous n'avons pas été ''témoins d'affrontements et d'incidents violents. Dans ce contexte, le PR ; Lazhari a mentionné que 8 OOO journalistes étaient recenses en Algérie et 12O quotidiens, qui critiquent tout le système politique et social, voire critiquent les réalisations du Président et le travail des ministères en toute transparence.
 
Révision de la politique européenne de bon voisinage  
De tout qui précède l'Algérie, qui a conclu l'Accord d'association en tant que cadre global de dialogue et de partenariat, s'est déclarée à plusieurs occasions " entendre poursuivre cette dynamique à travers une participation active au processus de révision de la politique européennes de voisinage dans le respect de sa souveraineté nationale et dans le contexte de la promotion de ses intérêts propres ". 
Du reste, et durant ces dernières années de mise en ouvre de l'Accord d'association, les questions relative à la gouvernance, à la démocratie et aux droits de l'Homme ont fait l'objet régulièrement d'échanges à la satisfaction des deux partie. En parallèle le dialogue interparlementaire n'a pas cessé de se renforcer entre les institutions législatives algérienne et européenne, à travers notamment la tenue d'u !ne quinzaine de sessions de dialogue. 
Un dialogue qui a permis une meilleure connaissance des évolutions internes en cours en Algérie et parmi les pays de l'Union européenne. Partant, la résolution du Parlement européen émise jeudi est en totale contradiction et s'écarte de l'esprit du dialogue confiant, décrédibilise ses propres auteurs qui se sont arrogé le droit de tenter de jeter la suspicion sur la justice algérienne face à des faits répréhensibles qui font l'objet d'actions judiciaires similaires dans nombre de pays européens.
A.Z.
 
Imprimer Envoyer cet article
 
 
 
 
 
Chantage du Parlement europen : Il n'y a pas et il n'y aura pas d'espace pour l'ingrence trangre en Algrie
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
   
  Edition en PDF
   
    Les rubriques
  Nation
  Regions
  Energie
  Reportage
  Culturelle
  Finance
  Focus
  Emploi
  Agriculture
  Multimedia
  Post Scriptum
  Conjoncture
  Zoom
  Internationnal
  Tendances et marches
  Maghreb
  Sport
  Afrique
   Débats
  Idees
  Analyses
  Contribution
  Documents
  
 
 
 
 
 
 
votant(s)| Oui: , Non:
 
 Oui Non
 
ENERGIE
Brent Londres 49,020   $/baril
WTI New York 42,250   $/baril
 
Devise Achat Vente
Dollar 113.4969 113.5119
Euro 132.7914 132.8657
Livre 150.6463 150.6862
Yen (100) 100.3332 100.3908
SAR 30.2626 30.2690
KWD 375.3204 375.7428
AED 30.8953 30.9078
 
 
 
SARL MPE
Maison de la presse Safir Abdelkader
Kouba, Alger Algerie
Administration :TEL+213 023 70 94 94
Rédaction        :TEL+213 023 70 94 61
                         TEL+21321 23 44 54
                   
  Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez nous