Mardi 26-09-2017
Rechercher un article
   
   
 
Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez-nous
 
Internationnal  
 
 
 
France : L'chec de la stratgie d'Emmanuel Macron
 
 
Mise à jour : 17-07-2017
 
Avec la fin du G-20 qui s'est tenu à Hambourg, et après les deux discours d'Emmanuel Macron et d'Edouard Philippe, le premier au Congrès le lundi 3 juillet et le second devant l'Assemblée Nationale le mardi 4 juillet, l'ampleur de l'échec à venir de la Présidence Macron se dessine.
Ce Président, élu sur un malentendu et appuyé sur une majorité, qui est elle-même probablement la plus mal élue de la République, va plonger la France dans une crise profonde.
 
L'illusion de la diplomatie
Il faut reprendre ici la chronologie. A Hambourg, Emmanuel Macron, et la France avec lui, a été inaudible. La première rencontre personnelle entre Donald Trump et Vladimir Poutine a, naturellement, concentré l'attention. Mais, la France n'a pu faire entendre sa voix. Cela confirme un constat que l'on pouvait déjà tirer après l'échec personnel pour Emmanuel Macron qu'avait représenté le sommet européen des 22 et 23 juin. Il y avait été incapable de faire prendre en compte des revendications, que l'on peut trouver restreintes et qui constituaient le socle minimal des demandes françaises, à ses collègues de l'Union européenne. On comprend aujourd'hui que la stratégie d'Emmanuel Macron se déploie en deux temps. Dans le temps diplomatique, il entend jouer les intermédiaires entre Donald Trump et Angela Merkel, afin de bâtir un rapport de force vis-à-vis de l'Allemagne. C'est bien là le sens de l'invitation qu'il a adressée au Président des Etats-Unis, invitation que ce dernier a acceptée, à venir assister avec lui au défilé du 14 juillet. Mais, il est clair que cela n'aura que peu d'effets. Donald Trump, dont on dit souvent que le comportement est erratique, poursuit en réalité une politique claire de défense des intérêts de son pays et il sort renforcé du G-20 dont le communiqué final acte de l'impossibilité à bloquer la politique des Etats-Unis. Cette politique est aujourd'hui contradictoire avec celle de l'Allemagne. Angela Merkel, qui affronte avec sérénité des élections au mois de septembre prochain, n'a d'ailleurs nullement l'intention, ni la volonté, de faire la moindre concession que ce soit à Donald Trump ou, indirectement, à Emmanuel Macron. En effet, aujourd'hui le cadre de l'UE de la zone Euro fonctionne à plein pour les intérêts des entreprises allemandes. Elle n'acceptera donc des changements que contrainte et forcée.
 
Emmanuel Macron a-t-il lu Jack London?
Inquiet dès le Conseil européen de fin juin de la tournure prise par le volet diplomatique de sa stratégie, Emmanuel Macron a décidé de mettre en œuvre un volet interne. C'est le sens du discours d'Edouard Philippe, mardi 4 juillet, devant l'Assemblée Nationale. Prenant prétexte de la " découverte " par la Cour des Comptes d'un trou de 9 milliards dans les estimations budgétaires, il a décrété un tournant austéritaire, un de plus, pour l'économie française. Mais on peut certes s'étonner de la " découverte ", quand on se rappelle qu'Emmanuel Macron fut le ministre de l'économie jusqu'à l'été 2016. Il s'agit bien évidemment d'un prétexte.
En annonçant des coupes importantes dans les dépenses publiques (80 milliards sur 5 ans), le gel du point d'indice des fonctionnaires qui ont pourtant perdu largement en pouvoir d'achat depuis dix ans, et diverses autres mesures dont bien entendu la fameuse réforme du Code du Travail dont les conséquences en matière de pouvoir d'achat serons considérables, Edouard Philippe entame un nouveau tournant austéritaire. Mais, il n'en dit pas la véritable raison.
Emmanuel Macron est persuadé que c'est en appliquant cette politique, et en remettant la France dans une orthodoxie comptable (avec le respect strict de la règle des 3% du déficit), qu'il va construire sa crédibilité face à l'Allemagne et à Mme Angela Merkel.
Cela revient à croire que c'est en s'imposant une purge amère que l'on peut être pris au sérieux. Cette logique fut magnifiquement décrite il y a 100 ans par Jack London dans une de ses nouvelles, La Force des Forts (1). Sauf que la politique internationale n'obéit nullement à ces règles enfantines. Elle implique des logiques d'alliances, avec des pays connaissant les mêmes problèmes que nous, et surtout elle implique que l'on nous croit capable de " casser la vaisselle ".
 
Les conséquences d'une stratégie perdante
Cette purge austéritaire va plonger la France dans un nouvel épisode de récession. Nous vivons aujourd'hui sur un " plateau ", lié à l'amélioration du pouvoir d'achat qui s'est manifestée depuis l'hiver 2016. Mais, la contraction relative des revenus nominaux associée à une (très petite) poussée d'inflation, va provoquer une détérioration du pouvoir d'achat à partir de la fin de l'année 2017. Si, en 2018, viennent se combiner à cette détérioration les effets des mesures d'austérité décidées par Edouard Philippe et les effets des mesures structurelles, dont celles concernant le Code du Travail, alors la consommation et le revenu disponible des ménages se verront amputés. 
Cela conduira à une nouvelle période de baisse de l'activité, tout comme la politique de François Fillon, ou le choc fiscal de François Hollande avaient eux-aussi conduit à des baisses d'activités, autrement dit à des hausses, plus ou moins importantes du chômage.
On comprend que les français, dans leur grande majorité, soient plus que circonspects quand aux mesures promises et annoncées par Emmanuel Macron et Edouard Philippe. Il faut toujours le rappeler, le Président Macron a été élu sur un malentendu, par défaut, et sa majorité a réuni la plus faible proportion des inscrits par rapport à son nombre effectif de députés.
L'accumulation de poudre dans la Sainte-Barbe du navire France n'implique pas, évidemment, que tout va sauter. Mais, danser dans cette Sainte-Barbe avec une torche à la main, ce qui est métaphoriquement ce que font tant Emmanuel Macron qu'Edouard Philippe, et La République en Marche, dont l'attitude à l'Assemblée nationale par son refus du pluralisme mais aussi de par l'inexpérience de nombreux de ses députés, pose un véritable problème à la démocratie, est une attitude profondément malsaine et irresponsable.
J. S.
 
Imprimer Envoyer cet article
 
 
Lire aussi les articles de la même rubrique:
 
Zone euro : Un changement de politique de la BCE attendu en septembre
 
La Banque centrale européenne devrait attendre jusqu'en septembre avant d'annoncer un virage vers une réduction de sa politique ultra-accommodante, montre une ...
Voir détail
   
Venezuela : L'opposition aux urnes contre la Constituante de Maduro
 
Les Vénézuéliens ont commencé dimanche à voter lors d'une consultation populaire symbolique organisée par l'opposition sur le projet ...
Voir détail
   
 
 
Cacophonie sur les donnes officielles : Quelle est la ralit de la sphre informelle en Algrie
Alstom-Siemens : Les discussions en cours sur un rapprochement
Transport ferroviaire : Le DG de la SNTF dvoile les dfis de l'entreprise
Japon : La BoJ maintient sa politique, dissension au conseil
Conseil de la Nation : Le Premier ministre prsente le plan d'action du gouvernement
 
 
 
L'radication des ides et des hommes, ...
"Bouger ", ce n'est pas fatalement tenter de faire la révolution, mais cela contribue à intéresser les populations à la " chose " ...
   
  Lire la suite
 
 
Les rformes exiges par le Prsident Bouteflika sont les ...
 
Une fois de plus, le programme politique du président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika est mis en exergue à la fois par le ...
 
 
 
 
 
   
   
  Edition en PDF
   
    Les rubriques
  Nation
  Regions
  Energie
  Reportage
  Culturelle
  Finance
  Focus
  Emploi
  Agriculture
  Multimedia
  Post Scriptum
  Conjoncture
  Zoom
  Internationnal
  Tendances et marches
  Maghreb
  Sport
  Afrique
   Débats
  Idees
  Analyses
  Contribution
  Documents
  
 
 
 
 
 
 
votant(s)| Oui: , Non:
 
 Oui Non
 
ENERGIE
Brent Londres 49,020   $/baril
WTI New York 42,250   $/baril
 
Devise Achat Vente
Dollar 79.2149 79.2299
Euro 108.5719 108.6163
Livre 129.5631 129.6089
Yen (100) 76.7809 76.8327
SAR 21.1212 21.1257
KWD 280.1093 280.8575
AED 21.5662 21.5715
 
 
 
SARL MPE
Maison de la presse Safir Abdelkader
Kouba, Alger Algérie
Administration :TEL+213 023 70 94 94
Rédaction        :TEL+213 023 70 94 61
                         TEL+213
                   
  Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez nous