Samedi 29-07-2017
Rechercher un article
   
   
 
Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez-nous
 
Internationnal  
 
 
 
Zone euro : Un changement de politique de la BCE attendu en septembre
 
 
Mise à jour : 17-07-2017
 
La Banque centrale européenne devrait attendre jusqu'en septembre avant d'annoncer un virage vers une réduction de sa politique ultra-accommodante, montre une enquête Reuters auprès d'économistes rendue publique.
L'amélioration de la croissance économique en Europe et les commentaires des responsables de la BCE ont renforcé les attentes autour d'un changement de la politique l'institution de Francfort, vraisemblablement sous la forme d'une annonce de la réduction de ses achats d'actifs, même si les anticipations d'inflation ne plaident pas pour un tel changement.
Les rendements obligataires en Allemagne et dans la zone euro sont brusquement remontés ces dernières semaines et cette tendance devrait s'accentuer au cours de l'année à venir, selon différentes enquêtes Reuters effectuées au cours des dernières semaines auprès de gérants de fonds, de stratèges en revenus obligataires et d'analystes en devises.
La croissance économique de la zone euro devrait rester forte mais stable jusqu'à la fin de 2018, montre la dernière enquête Reuters auprès de plus de 75 économistes. Mais les analystes ont réduit légèrement les anticipations d'inflation pour cette année par rapport à il y a un mois. Le plan d'action le plus probable de la BCE en septembre est d'annoncer une réduction de ses 60 milliards d'euros d'achats mensuels d'actifs, probablement dès le début de 2018, montre une enquête. "Notre scénario de base est que (la BCE) ne précisera pas les détails en septembre mais elle donnera une indication très claire qu'une réduction est dans les tuyaux", a déclaré Carsten Brzeski, chef économiste chez ING. "Elle est confrontée au même problème que tant d'autres banques centrales, à savoir une reprise cyclique de la croissance sans pression inflationniste", a-t-il ajouté.
Le défi pour la BCE est également de préparer les marchés à une réduction de ses achats d'actifs sans pour autant créer un vent de panique autour de cette réduction, a-t-il expliqué.
Un peu plus d'un quart des économistes interrogés ont déclaré que la BCE n'annoncerait aucun changement en septembre. Une proportion similaire d'économistes prédit une extension de son programme d'assouplissement quantitatif (QE) au-delà de décembre mais avec une réduction du montant des achats mensuels d'actifs.
 
Le Ton Adopté en Juillet Surveillé
"Le ton qui sera adopté en juillet donnera des indices pour savoir si l'ajustement de la politique (de la BCE) en septembre ou en octobre", a déclaré Claus Vistesen, économiste au Panthéon. Un peu plus de la moitié des personnes sondées (56%) pensent que la BCE ne modifiera pas ses orientations sur la politique monétaire lors de sa réunion de la semaine prochaine. Le Wall Street Journal a rapporté jeudi que la BCE devrait annoncer lors de sa réunion de politique monétaire du 7 septembre que son programme de rachats d'actifs sera progressivement réduit l'an prochain. Le président de la BCE, Mario Draghi, pourrait donner le prochain indice sur ses projets à la fin du mois d'août, avait ajouté le quotidien américain. Jeudi, s'exprimant à l'antenne d'une radio lettone, Ilmars Rimsevics, membre du conseil des gouverneurs de la BCE, a cependant démenti cette information. Le programme d'achats d'actifs de la Banque centrale européenne pourrait continuer pendant au moins "deux ans" en raison de la faiblesse de l'inflation dans la zone euro, a-t-il dit. L'enquête Reuters suggère que la BCE ne devrait pas augmenter ses taux d'intérêt avant le quatrième trimestre 2018. Ensuite, la banque centrale devrait relever son taux de dépôt de 10 points de base contre -0,4% actuellement. Les prévisions médianes montrent que le produit intérieur brut augmentera de 0,4% par trimestre d'ici la fin de 2018 dans la zone euro et à un rythme similaire dans les principales économies du bloc, l'Allemagne et la France. La croissance française devrait plafonner cette année et l'an prochain à 1,5%, puis s'effriter à 1,4% en 2019, estiment les économistes interrogés par Reuters.
Les anticipations d'inflation demeurent cependant faibles. On s'attend à ce que l'inflation de la zone euro dépasse 1,5% cette année et l'an prochain mais l'objectif de la BCE d'une inflation légèrement inférieure à 2% ne serait pas atteint avant 2020. L'enquête a été menée du 10 au 13 juillet.
 
Le QE va perdurer quelques années
 Le programme d'achats d'actifs de la Banque centrale européenne pourrait continuer pendant au moins "deux ans" en raison de la faiblesse de l'inflation dans la zone euro, a déclaré Ilmars Rimsevics, membre du conseil des gouverneurs de la BCE. "En juin, les prévisions d'inflation ont été réduites et nous voyons que l'inflation devrait être de 1,5% cette année et de 1,3% l'année suivante", a-t-il dit à l'antenne d'une radio lettone. "Cela montre que l'objectif d'inflation à moyen terme de 2% n'est pas atteint, ce qui signifie que ce programme pourrait continuer pendant au moins deux ans", a-t-il ajouté, faisant référence au programme d'assouplissement quantitatif (QE) de la BCE. Ces propos contrastent avec les affirmations du Wall Street Journal selon lesquelles la BCE annoncera lors de sa réunion de politique monétaire du 7 septembre que son programme de rachats d'actifs sera progressivement réduit l'an prochain. Ces affirmations ont provoqué un mouvement de vente sur les marchés obligataires européens. 
Mustapha S.
 
Imprimer Envoyer cet article
 
 
Lire aussi les articles de la même rubrique:
 
Venezuela : L'opposition aux urnes contre la Constituante de Maduro
 
Les Vénézuéliens ont commencé dimanche à voter lors d'une consultation populaire symbolique organisée par l'opposition sur le projet ...
Voir détail
   
France : L'chec de la stratgie d'Emmanuel Macron
 
Avec la fin du G-20 qui s'est tenu à Hambourg, et après les deux discours d'Emmanuel Macron et d'Edouard Philippe, le premier au Congrès le lundi 3 ...
Voir détail
   
 
 
Industrie Automobile : Mitsubishi, Suzuki, Toyota et Nissan intresss par le march algrien
France : Le bio n'aura pas le coup de pouce espr du gouvernement
Bourses Les places europennes finissent en ordre dispers
Mensuel international arabies - Algrie : l'informel, le flau de l'conomie
Afrique de l'Ouest Attaques terroristes au Sahel - Mettre fin la comptabilit macabre
 
 
 
Est-ce possible que les lendemains vont ...
Les puissances régionales ou les régions comme puissances? Nous risquons de n'être ni dans le premier cas ni dans le deuxième. De plus en plus, le ...
   
  Lire la suite
 
 
Tripartie vers une nouvelle doctrine socio-conomique
 
Sur le plan économique, social, le dialogue et la concertation, le décor est planté par le Premier ministre, M. Abdelmadjid ...
 
 
 
 
 
   
   
  Edition en PDF
   
    Les rubriques
  Nation
  Regions
  Energie
  Reportage
  Culturelle
  Finance
  Focus
  Emploi
  Agriculture
  Multimedia
  Post Scriptum
  Conjoncture
  Zoom
  Internationnal
  Tendances et marches
  Maghreb
  Sport
  Afrique
   Débats
  Idees
  Analyses
  Contribution
  Documents
  
 
 
 
 
 
 
votant(s)| Oui: , Non:
 
 Oui Non
 
ENERGIE
Brent Londres 49,020   $/baril
WTI New York 42,250   $/baril
 
Devise Achat Vente
Dollar 79.2149 79.2299
Euro 108.5719 108.6163
Livre 129.5631 129.6089
Yen (100) 76.7809 76.8327
SAR 21.1212 21.1257
KWD 280.1093 280.8575
AED 21.5662 21.5715
 
 
 
SARL MPE
Maison de la presse Safir Abdelkader
Kouba, Alger Algérie
Administration :TEL+213 023 70 94 94
Rédaction        :TEL+213 023 70 94 61
                         TEL+213
                   
  Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez nous