Lundi 01-05-2017
Rechercher un article
   
   
 
Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez-nous
 
Internationnal  
 
 
 
Restitution de la Crime : Refus formel de la Russie
 
 
Mise à jour : 16-02-2017
 

La porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova a tenu mercredi à mettre les points sur les i suite aux propos tenus hier par l'administration de Donald Trump. La Crimée est un territoire russe et la Russie ne rend pas ses territoires, a annoncé ce mercredi Maria Zakharova, porte-parole du ministère russes des Affaires étrangères, lors d'un point de presse.

" Nous ne rendons pas nos territoires. La Crimée, c'est le territoire de la Fédération de Russie ", a déclaré Mme Zakharova.
Cette réaction de la diplomatie russe intervient au lendemain d'une déclaration faite par la Maison-Blanche. Hier, le porte-parole de Donald Trump Sean Spicer a annoncé que le président des États-Unis Donald Trump attendait de Moscou une participation active à la désescalade de la situation en Ukraine et la restitution de la Crimée à cette dernière.
Moscou ne discute pas d'une éventuelle restitution de la péninsule de Crimée à l'Ukraine avec ses partenaires étrangers et n'envisage pas de le faire à l'avenir, a déclaré pour sa part, le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov.
"Quant à la restitution de la Crimée, ce sujet ne sera jamais évoqué, car il est indiscutable. La Russie ne discute pas de questions relatives à son territoire avec ses partenaires étrangers", a fait savoir M. Peskov lors d'un point presse.
Selon lui, le nouveau président américain Donald Trump n'a pas évoqué le destin de la Crimée au cours de son récent entretien téléphonique avec Vladimir Poutine.
"Le président russe ne cesse d'expliquer, patiemment et de la façon répétée, à ses partenaires et interlocuteurs les raisons qui ont poussé les habitants de la Crimée à solliciter la protection russe et à rattacher leur région à la Russie", a indiqué le porte-parole.
Et si la Russie demandait aux États-Unis de lui rendre l'Alaska? Ce serait une demande tout aussi irréaliste que celle de restituer la Crimée à l'Ukraine, d'après un sénateur russe.
La Crimée a été et restera russe, elle ne peut pas être l'objet d'un marchandage entre Moscou et Washington, a déclaré mardi Viktor Ozerov, président du comité pour la défense et la sécurité du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe).
" Il est indiscutable que la Crimée est russe et qu'elle ne fera pas l'objet d'un marchandage entre la Russie et les États-Unis, quel que soit l'enjeu ", a indiqué le sénateur.
Le porte-parole de la Maison-Blanche Sean Spicer a déclaré mardi que le président américain Donald Trump attendait de Moscou une participation active à la désescalade de la situation en Ukraine et la restitution de la Crimée à cette dernière.

Selon M. Ozerov, l'appel à restituer la Crimée " est aussi irréaliste que si la Russie demandait aux États-Unis de lui rendre l'Alaska ".
Le sénateur a rappelé que la réunification de la Crimée avec la Russie était légitime conformément aux normes du droit international.
Il a en outre noté qu'on ne pouvait pas appeler Moscou à participer à la désescalade du conflit en Ukraine, puisque la Russie n'était pas partie au conflit.
" Il serait plus raisonnable que M. Trump déploie son énergie contre les participants des accords de Minsk et que les États-Unis les menacent d'adopter des sanctions pour le non-respect de ces accords ", a conclu M. Ozerov.
Le président américain Donald Trump ne cesse de surprendre par ses subites volte-face plutôt déconcertantes et voilà que maintenant il déclare s'attendre à ce que Moscou se mette "enfin" à œuvrer à la désescalade en Ukraine et restitue la Crimée à cette dernière.
Le président des États-Unis Donald Trump attend de Moscou une participation active à la désescalade de la situation en Ukraine et la restitution de la Crimée à cette dernière, a annoncé mardi le porte-parole de la Maison-Blanche Sean Spicer.

" Le président Trump a explicitement laissé entendre qu'il s'attendait à voir la Russie assister à une baisse de la violence en Ukraine et restituer la Crimée à ce pays ", a déclaré M. Spicer.
Et d'ajouter que M. Trump ne cessait de soulever le problème de la Crimée, dont " l'annexion " avait été admise par l'administration précédente.
Le porte-parole a également rappelé qu'auparavant, l'ambassadrice américaine aux Nations unies Nikki Haley avait elle aussi réaffirmé la position ferme de Washington sur la Crimée.
" Dans le même temps, il (le président Trump, ndlr) attend et appelle de tous ses vœux pleinement une bonne entente avec la Russie ", a souligné le porte-parole.
La Crimée et la ville de Sébastopol sont redevenues russes à l'issue d'un référendum organisé en mars 2014 suite à la révolte populaire qui avait entraîné la chute du pouvoir du président ukrainien Viktor Ianoukovitch. Les résultats de ce vote n'ont jamais été reconnus par Kiev ni par les pays occidentaux. Plus tôt dans la semaine, le porte-parole de la Maison-Blanche Sean Spicer a annoncé que le président Trump avait "clairement indiqué" qu'il s'attendait à voir la Russie restituer la Crimée à l'Ukraine tout en "souhaitant pleinement" une bonne entente avec la Russie.
Asma H.

 
Imprimer Envoyer cet article
 
 
Lire aussi les articles de la même rubrique:
 
Palestine : La position des USA n'a aucun sens
 

La dirigeante palestinienne Hanane Achraoui a critiqué mercredi la position de l'administration Trump sur la solution à deux Etats, en apparente rupture avec celle ...

Voir détail
   
tats-Unis: Janet Yellen invite la prudence budgtaire
 

La présidente de la Réserve fédérale américaine (Fed) Janet Yellen a invité à la prudence sur les éventuelles mesures de relance ...

Voir détail
   
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
    Les rubriques
  Nation
  Regions
  Energie
  Reportage
  Culturelle
  Finance
  Focus
  Emploi
  Agriculture
  Multimedia
  Post Scriptum
  Conjoncture
  Zoom
  Internationnal
  Tendances et marches
  Maghreb
  Sport
  Afrique
   Débats
  Idees
  Analyses
  Contribution
  Documents
  
 
 
 
 
 
 
votant(s)| Oui: , Non:
 
 Oui Non
 
ENERGIE
Brent Londres 49,020   $/baril
WTI New York 42,250   $/baril
 
Devise Achat Vente
Dollar 79.2149 79.2299
Euro 108.5719 108.6163
Livre 129.5631 129.6089
Yen (100) 76.7809 76.8327
SAR 21.1212 21.1257
KWD 280.1093 280.8575
AED 21.5662 21.5715
 
 
 
SARL MPE
Maison de la presse Safir Abdelkader
Kouba, Alger Algérie
Administration :TEL+213 023 70 94 94
Rédaction        :TEL+213 023 70 94 61
                         TEL+213
                   
  Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez nous