Samedi 21-10-2017
Rechercher un article
   
   
 
Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez-nous
 
Finance  
 
 
 
Peses par la crise en Catalogne : Les Bourses europennes frileuses
 
 
Mise à jour : 12-10-2017
 
Les Bourses européennes ont été hésitantes mardi, la perspective d'une potentielle déclaration d'indépendance en Catalogne pesant sur les marchés.
"Il n'y a pas énormément d'activité ni d'amplitude. Ce début de semaine est essentiellement marqué par la géopolitique", commente auprès de l'AFP Andrea Tuéni, analyste chez Saxo Banque. Le président séparatiste catalan, Carles Puigdemont, prononce en fin de journée un discours au cours duquel il pourrait proclamer l'indépendance de la région. De son côté, à Madrid, le chef du gouvernement conservateur, Mariano Rajoy, a averti qu'en cas de déclaration unilatérale d'indépendance, il pourrait suspendre l'autonomie de la Catalogne. Du côté des indicateurs, la production industrielle française s'est repliée de 0,3% en août. L'Allemagne a pour sa part enregistré un nouvel excédent commercial pour le même mois. Mais ces deux publications n'ont eu que peu d'impact sur les indices.
 
L'Eurostoxx 50 a perdu 0,32%
A Paris, l'indice CAC 40 a fini quasi stable (+0,04%, soit 2,18 points) à 5.363,65 points, dans un volume d'échanges modéré de 2,7 milliards d'euros. LVMH a fini en tête du CAC 40 (+2,24% à 237,40 euros). Dans son sillage, Kering a gagné 2,22% à 352 euros. Carrefour a lui aussi pris 1,84% à 17,15 euros. A l'inverse TF1 a perdu 1,61% à 13,11 euros. Dassault Aviation a lâché 2,18% à 1.345,55 euros et Safran 0,16% à 86,51 euros. Gemalto a reculé de 3,37% à 34,99 euros, tout comme Neopost (-2,79% à 33,41 euros). Mauna Kea a gagné 3,08% à 2,68 euros. A Francfort, le Dax a perdu 0,21% à 12.949,25 points et le MDax 0,01% à 25.819,17 points. Le géant de la santé Fresenius Medical a terminé en queue de tableau, en baisse de 2,16% à 81,01 points suivi par sa maison mère, Fresenius SE, en baisse de 1,23% à 69,00 points. Les valeurs automobiles ont été boudées par les investisseurs. Daimler a chuté de 0,93% à 67,98 euros et Volkswagen de 0,60% à 141,35 euros. La compagnie aérienne Lufthansa a pris 2,50% à 24,59 euros. L'indice FTSE-100 de Londres a pris 0,40%, soit 30,38 points, à 7.538,27 points. Les banques ont tiré leur épingle du jeu, avec Barclays (+0,88% à 190,00 pence), HSBC (+1,03% à 763,40 pence), LLoyds Banking Group (+0,83% à 67,10 pence) et RBS (+1,95% à 277,50 pence). Le secteur de la construction a également progressé: Barratt Developments a gagné 1,91% à 667,50 pence, Persimmon 2,34% à 2.761,00 pence et Taylor Wimpey 1,01% à 199,70 pence. Le groupe de défense britannique BAE Systems a perdu 0,32% à 616,50 pence. La chaîne de supermarchés Sainsbury's a pris 0,42% à 239,40 pence. Parmi les baisses du jour figurent plusieurs poids lourds de la cote, comme l'opérateur télécoms BT (-0,88% à 277,05 pence) ou encore le motoriste Rolls Royce (-0,82% à 912,00 pence). A Madrid, l'Ibex-35 a lâché 0,92% à 10.142 points. Les banques ont souffert: Banco Santander a perdu 2,92% à 5,61 euros, Caixabank 2,22% à 4,04 euros, Bankia 0,95% à 3,98 euros et Banco Sabadell 0,48% à 1,66 euro. Le groupe autoroutier Abertis a fini en tête (+0,14% à 17,37 euros). Parmi les quelques valeurs dans le vert, figure également Aena (+0,03% à 151,00 euros). L'indice FTSE Mib de Milan a perdu 0,63% à 22.336 points. Moncler a réalisé la meilleure performance (+2,47% à 24,46 euros). Bonne séance également pour Mediaset (+1,78% à 3,2 euros), toujours porté par les spéculations sur des négociations avec Vivendi pour tenter de résoudre leur différend, et Saipem (+1,73% à 3,636 euros). En revanche, les banques, affectées par la proposition de la BCE de durcir les règles concernant la couverture des créances douteuses, étaient de nouveau en berne. Banco BPM a cédé 2,19% à 3,044 euros, Bper Banca 2,14% à 4,472 euros, UniCredit 1,97% à 16,95 euros et Mediobanca 0,92 % à 9,115 euros. Unipol (-2,01% à 3,802 euros), Fiat Chrysler (-1,45% à 14,95 euros) ou Atlantia (-1,4% à 27,38 euros) ont aussi souffert. A la Bourse suisse, le SMI a terminé de justesse dans le vert à 9.267,17 points (+0,08%).
Le groupe suisse Givaudan, numéro un mondial des parfums et arômes, a terminé en tête du classement avec un bond de 3,11% (2.157 CHF) après la publication de résultats sur neuf mois supérieurs aux attentes. Les valeurs du luxe ont profité des bons résultats publiés la veille par le groupe LVMH. Richemont a gagné +0,96% (89,05 CHF) et Swatch +0,70% (400,60 CHF). Du côté des poids lourds de la cote, le géant de l'alimentation Nestlé a progressé de 0,36% (83,70 CHF), alors que les laboratoires pharmaceutiques ont poursuivi leur baisse. Novartis a perdu 0,65% (83,45 CHF) et Roche 0,32% (246,40 CHF). L'indice Bel-20 de Bruxelles a terminé quasi-stable (+0,02%) à 4.055,24 points. Parmi les cinq valeurs dans le rouge, le groupe chimique Solvay, seule entreprise belge cotée aussi au CAC 40, a perdu 1,03% à 124,90 euros. Le groupe d'assurances Ageas était stable à 40,15 euros. Sur les 14 valeurs dans le vert, le fabricant de produits d'hygiène Ontex a progressé de 1,15% à 29,84 euros. L'indice AEX de la Bourse d'Amsterdam a fini quasi stable (-0,01%) à 541,14 points. Le spécialiste de la sécurité numérique Gemalto a perdu 3,37% à 34,99 euros et le groupe de médias et télécoms Altice 2,07% à 17,43 euros. Le groupe de travail temporaire Randstad a pris 3,25% à 54,27 euros. A Lisbonne, le PSI a terminé quasi stable (-0,05%) à 5.408,81 points, plombé par la banque BCP qui a reculé de 2,58% à 0,24 euro. Le groupe de BTP Mota-Engil a cédé 1,55% à 3,23 euros et le groupe pétrolier et gazier Galp Energia 0,40% à 15,02 euros. Vedette de la séance, l'électricien EDP a progressé de 1,13% à 3,04 euros.
 
Wall Street poussé à un nouveau record par Wal-Mart
L'indice Dow Jones a gagné 69,61 points, soit 0,31%, à 22.830,68. Le S&P-500, plus large, a pris 5,91 points, soit 0,23%, à 2.550,64. Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 7,52 points (+0,11%) à 6.587,25 points. De bons résultats, ainsi que l'espoir d'une réforme fiscale et d'un assouplissement des règles financières, ont fait monter les actions depuis début 2017. Le S&P 500 a battu son record tous les jours de la semaine dernière sauf vendredi, quand des chiffres mensuels de l'emploi mitigés sont venus le freiner. Wall Street s'est peu appesantie sur les tensions entre les Etats-Unis et la Corée du Nord ou les difficultés du président américain à faire passer sa réforme fiscale, dit un intervenant. "La seule crainte sur ce marché est de rater la hausse", note Dennis Dick, trader pour compte propre chez Bright Trading LLC. "Mais tout peut changer rapidement. Il y a des sujets s'inquiétude, comme la Corée du Nord. Il faut rester prudent." Mais les investisseurs jouent néanmoins la prudence en attendant de voir si la nouvelle saison de résultats trimestriels justifie le niveau élevé des valorisations. BlackRock et Delta Air Lines ouvriront le bal des résultats dès mercredi mais les choses sérieuses débuteront le lendemain avec les publications de JPMorgan et Citigroup. Les bénéfices des entreprises du S&P 500 sont attendus en hausse de 4,8%, selon les données Thomson Reuters, soit moins que la croissance à deux chiffres observée sur les deux premiers trimestres de l'année. Les résultats des grandes banques devraient être mitigés, selon JPMorgan.
 
P&G recule après l'échec de Peltz
Aux valeurs, Wal-Mart Stores a bondi de 4,47%, en tête du Dow, après avoir annoncé qu'il visait une hausse de 40% de ses ventes en ligne aux Etats-Unis au prochain exercice et annoncé un nouveau plan de rachat d'actions de 20 milliards de dollars (17 milliards d'euros) sur deux ans.
La progression du géant de la distribution a dopé l'indice des valeurs de la consommation de base qui a pris 1%.
Mais le repli de 0,54% de Procter & Gamble à la suite de l'échec l'investisseur activiste Nelson Peltz à entrer au conseil d'administration du groupe de produits de grande consommation a limité les gains du secteur.
Les valeurs de l'énergie ont été soutenues par la hausse sensible des cours du brut après l'annonce d'une réduction des exportations saoudiennes en novembre et des commentaires de l'Opep et de sociétés de négoce signalant un rééquilibrage du marché après des années d'excédent.
Ailleurs, American Airlines a bondi de 4,8% et United Continental de 4,67% à la suite de bons résultats pour le mois de septembre malgré les tempêtes, et des prévisions encourageantes pour le troisième trimestre, des deux compagnies aériennes. Delta, qui publie mercredi, a gagné 1,85%.
Dans le secteur technologique, Nvidia a pris 1,91%. Le fabricant de semi-conducteurs a présenté la première puce destinée aux futurs véhicules entièrement autonomes.
Honeywell International a cédé en revanche 0,2% après avoir dévoilé une refonte de sa structure, passant par un recentrage sur l'aéronautique et l'espace, ce qui est exactement à l'opposé de ce que réclamait le fonds activiste Third Point Capital depuis avril.
Sur le marché des changes, l'euro gagnait 0,63% à 1,1813 dollar, un pic d'une semaine, toujours soutenu par les déclarations de Sabine Lautenschläger, membre du directoire de la Banque centrale européenne (BCE), en faveur d'une réduction dès 2018 des achats d'actifs de l'institution.
Les obligations du Trésor américain ont limité leurs gains après l'intervention très attendue du président catalan Carles Puigdemont, qui a symboliquement déclaré l'indépendance de la Catalogne tout en gelant la mise en œuvre du processus afin de permettre un dialogue avec Madrid.
Environ 5,6 milliards d'actions ont changé de mains sur les marchés américains, en net retrait par rapport à la moyenne quotidienne de 6,1 milliards des 20 dernières séances.
Ilyas A.
 
Imprimer Envoyer cet article
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
    Les rubriques
  Nation
  Regions
  Energie
  Reportage
  Culturelle
  Finance
  Focus
  Emploi
  Agriculture
  Multimedia
  Post Scriptum
  Conjoncture
  Zoom
  Internationnal
  Tendances et marches
  Maghreb
  Sport
  Afrique
   Débats
  Idees
  Analyses
  Contribution
  Documents
  
 
 
 
 
 
 
votant(s)| Oui: , Non:
 
 Oui Non
 
ENERGIE
Brent Londres 49,020   $/baril
WTI New York 42,250   $/baril
 
Devise Achat Vente
Dollar 113.4969 113.5119
Euro 132.7914 132.8657
Livre 150.6463 150.6862
Yen (100) 100.3332 100.3908
SAR 30.2626 30.2690
KWD 375.3204 375.7428
AED 30.8953 30.9078
 
 
 
SARL MPE
Maison de la presse Safir Abdelkader
Kouba, Alger Algérie
Administration :TEL+213 023 70 94 94
Rédaction        :TEL+213 023 70 94 61
                         TEL+213
                   
  Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez nous