Lundi 26-09-2017
Rechercher un article
   
   
 
Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez-nous
 
Finance  
 
 
 
Bourses : Les places europennes mines par les tensions gopolitiques
 
 
Mise à jour : 13-08-2017
 
Les Bourses européennes ont continué à souffrir jeudi de l'escalade des tensions entre la Corée du Nord et les Etats-Unis, pesant sur le marché et rendant les investisseurs prudents.
Dernier élément en date, la Corée du Nord a annoncé jeudi qu'elle peaufinait un plan pour tirer quatre missiles de portée intermédiaire vers Guam, territoire américain dans le Pacifique-ouest. Selon Frédéric Rozier, gestionnaire de portefeuille de Mirabaud France, "le stress est en train de revenir et les investisseurs se repositionnent sur les actifs jugés les plus sûrs, comme le marché de la dette et l'or", et s'éloignent des marchés actions jugés plus risqués. "La guerre des mots entre Donald Trump et le pouvoir nord-coréen, principalement via l'agence de presse KNCA, laisse sceptiques les investisseurs. Si personne ne croit vraiment au passage de la rhétorique aux actes, qui ne serait dans l'intérêt ni de Pyongyang ni de Washington, qui sait cependant quels effets peuvent avoir des commentaires mal dosés des uns et des autres", ont souligné les analystes de Aurel BGC. Ce contexte géopolitique tendu a de nouveau fait passer au second plan les indicateurs du jour, comme le recul de la production industrielle française en juin, la hausse de celle du Royaume-Uni ou l'augmentation plus forte que prévu des inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis.
 
L'Eurostoxx 50 a perdu 1,01%
La Bourse de Paris a reculé de 0,59%, l'indice CAC 40 perdant 30,47 points à 5.115,23 points, dans un volume d'échanges peu étoffé de 2,9 milliards d'euros. Sur le terrain des valeurs, SFR a bondi de 9,22% à 34,35 euros après que sa maison mère Altice a annoncé avoir franchi à la hausse le seuil de 95% du capital de sa filiale. Le secteur pétrolier s'est maintenu dans le vert: Vallourec a pris 1,74% à 4,63 euros, TechnipFMC 0,20% à 23,02 euros et Total 0,21% à 43,54 euros. PSA a gagné 0,19% à 18,20 euros et BNP Paribas a perdu 0,86% à 66,69 euros après avoir obtenu l'accord de la Commission européenne pour l'acquisition de la filiale financière de General Motors Europe. L'indice FTSE-100 de la Bourse de Londres a perdu 1,44% (108,12 points) en clôture, à 7.389,94 points. Parmi les valeurs financières, Le gérant d'actifs Standard Life a perdu 1,98% à 426,80 pence et la banque HSBC 1,94% à 749,40 pence. De même, les valeurs minières ont souffert, à l'image de BHP Billiton (-0,43% à 1.375,50 pence) et Rio Tinto (-1,03% à 3.479,50 pence). Le suisse Glencore, qui a déçu sur le dividende, a perdu 2,46% à 331,45 pence. En revanche, les spécialistes de l'or ont profité de la hausse du métal précieux dans le contexte de faible prise de risque des marchés. Fresnillo a pris 1,12% à 1.553 pence et Randgold 1,29% à 7.475 pence.
L'indice Dax de la Bourse de Francfort a perdu 1,15% à 12.014,30 points et le MDax des valeurs moyennes 1,05% à 24.623,20 points. Sur le Dax, ThyssenKrupp (+0,82% à 25,77 euros) est parvenu à tirer son épingle du jeu grâce à une "performance solide au troisième trimestre". Le groupe de télévision ProSiebenSat.1 a gagné 0,71% à 33,99 euros après un bon deuxième trimestre. Les autres valeurs ont cédé du terrain. BMW a glissé de 0,02% à 80,05 euros. Le groupe Volkswagen a cédé 0,66% à 127,15 euros. Le groupe de produits d'entretien Henkel a souffert à cause de résultats décevants (-4,11% à 114,45 euros). La Bourse de Bruxelles a fini en baisse de 0,55%, le Bel-20 terminant à 3.904,93 points.
L'indice a été soutenu par le groupe de technologies Galapagos, qui a bondi de 8,30%, à 67,83 euros, après des progrès dans une recherche. La plupart des valeurs ont terminé dans le rouge, la baisse la plus importante étant enregistrée par le groupe bancaire KBC (-1,90% à 69,36 euros). A Milan, l'indice FTSE Mib a perdu 0,71% à 21.921 points. Campari a réalisé la meilleure performance (+2,01% à 6,1 euros) suivi par Tenaris (+0,67% à 11,98 euros) et Terna (+0,49% à 4,968 euros).
En revanche, les bancaires ont connu une séance difficile. Bper Banca a 2,24% à 4,806 euros, Ubi Banca 2,14% à 4,018 euros et UniCredit 2,06% à 17,63 euros. La Bourse de Lisbonne est restée quasiment stable (+0,01%) à 5.252,71 points, tirée par le groupe diversifié Sonae qui a gagné 1,45% à 0,97 euro. Parmi les bonnes performances, le groupe de télécommunications NOS a progressé de 1,02% à 5,52 euros et la banque BCP a grignoté 0,64% à 0,23 euro. En revanche, la holding de télécommunication Pharol a reculé de 2,11% à 0,32 euro et le producteur de liège Amorim de 1,20% à 11,13 euros.
La Bourse de Madrid a fini en baisse de 1,38% à 10.450,0 points, tirée vers le bas par les valeurs bancaires. Bankia a perdu 2,35% à 4,16 euros, et Banco Santander 2,30%, à 5,60 euros. Le fabricant d'éoliennes Siemens-Gamesa a été le grand perdant (-2,83% à 13,04 euros).
Seul le groupe de communications Mediaset était en légère hausse (+0,23% à 10,67 euros).
L'indice AEX de la Bourse d'Amsterdam a lâché 0,87% en clôture à 523,23 points.
A la baisse, le groupe pétrolier et gazier SBM a perdu 3,63% à 14,46 euros et le géant pétrolier Shell 2,26% à 23,95 euros. A la hausse, le groupe de technologies Galapagos a grimpé de 8,30% à 67,83 euros et l'assureur Aegon a pris 5,30% à 5,10 euros.
 
Wall Street plombée par la crise nord-coréenne
La Bourse de New York a fini en baisse pour la troisième séance de suite jeudi, pâtissant une nouvelle fois du regain de tensions entre les Etats-Unis et la Corée du Nord, une situation qui incite les investisseurs à se replier sur les valeurs refuge que sont les emprunts d'Etat et l'or.
L'indice Dow Jones, qui avait enchaîné lundi un neuvième record de clôture de suite, a perdu 0,93%, soit 204,69 points, à 21.844,01. Le S&P-500, plus large, a perdu 35,81 points, soit 1,45%, à 2.438,21. Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 135,46 points (-2,13%) à 6.216,87. Le S&P 500 est à ce stade en repli de 1,56% sur la semaine, s'acheminant vers son recul hebdomadaire le plus marqué depuis la semaine qui a précédé l'élection présidentielle américaine du 8 novembre.
L'escalade verbale entre les Etats-Unis et la Corée du Nord est encore montée d'un cran dans la journée, Pyongyang disant que seule la force pouvait fonctionner avec un président américain "dépourvu de raison" et dont les propos ne sont qu'"un tas d'inepties". Donald Trump a promis "le feu et la fureur" en cas de nouvelles menaces de la part de Pyongyang et vantant la puissance de l'arsenal nucléaire américain, tandis que la Corée du Nord a annoncé l'élaboration d'ici mi-août d'un plan de "tir simultané" de quatre missiles de portée intermédiaire à 30 à 40 km de l'île de Guam. "Les intervenants de marché cherchent n'importe quelle raison pour une réinitialisation. Celle-ci a déclenchée par les inquiétudes géopolitiques autour de la Corée du Nord et les niveaux de valorisation élevés", note Peter Kenny, chargé de la stratégie marchés chez Global Markets Advisory Group. L'indice de volatilité VIX du CBOE, surnommé "l'indice de la peur" de Wall Street, a bondi de 44,4% à 16,04 points, soit son niveau le plus élevé depuis le 8 novembre. Les indicateurs macro-économiques du jour n'ont pas apporté de soutien à la cote, avec d'un côté une hausse inattendue des inscriptions hebdomadaires au chômage et, de l'autre, la plus forte baisse des prix à la production depuis près d'un an.,
 
Apple, plus forte baisse du Dow Jones
Face au yen, autre valeur refuge par excellence, le dollar a perdu 0,8% pour tomber à un creux de huit semaines. Le franc suisse a également continué de monter. Les cours du pétrole ont de leur côté cédé 2%, toujours sous le coup des inquiétudes des courtiers de voir le marché de l'or noir rester durablement saturé. La chaîne de grands magasins Macy's a fait état dans la journée d'un bénéfice supérieur aux attentes, le groupe ayant continué de fermer des magasins et de réduire ses stocks dans un contexte difficile pour le secteur de la distribution aux Etats-Unis. Son concurrent Kohl's a également annoncé un bénéfice meilleur qu'attendu. Mais leurs titres ont respectivement plongé de 10,3%, plus forte baisse du S&P 500, et de 5,8%, quatrième repli le plus prononcé de l'indice. Ce recul s'explique essentiellement par une nouvelle baisse des ventes à magasins constants annoncée par les deux groupes, une évolution qui fait dire aux investisseurs que la reprise de leur activité n'est pas pour tout de suite. Les résultats de détaillants sont suivis de près par les intervenants de marché, qui se demandent s'ils vont réussir à trouver une stratégie permettant de contrer la croissance du géant du commerce en ligne Amazon.com. Seul trois composantes du Dow Jones ont terminé dans le vert, McDonald's (+1,10%), Coca-Cola (+0,33%) et IBM (+0,05%). Apple (-3,19%) et Goldman Sachs <-2,39%) ont subi les deux plus fortes baisses de l'indice, entraînant dans leur sillage leurs indices sectoriels, avec un recul de 2,18% pour le compartiment technologique et de 1,76% pour les valeurs financières, plus mauvaises performances du jour.
Ilyas A.
 
Imprimer Envoyer cet article
 
 
 
 
 
Conseil de la Nation : Le Premier ministre prsente le plan d'action du gouvernement
Lgislatives en Allemagne : Une victoire amre pour Merkel
Transport ferroviaire : Le DG de la SNTF dvoile les dfis de l'entreprise
Cacophonie sur les donnes officielles : Quelle est la ralit de la sphre informelle en Algrie
Commission des finances de l'APN : Dbats sur le projet de loi sur la monnaie et le crdit
 
 
 
L'radication des ides et des hommes, ...
"Bouger ", ce n'est pas fatalement tenter de faire la révolution, mais cela contribue à intéresser les populations à la " chose " ...
   
  Lire la suite
 
 
Les rformes exiges par le Prsident Bouteflika sont les ...
 
Une fois de plus, le programme politique du président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika est mis en exergue à la fois par le ...
 
 
 
 
 
   
   
  Edition en PDF
   
    Les rubriques
  Nation
  Regions
  Energie
  Reportage
  Culturelle
  Finance
  Focus
  Emploi
  Agriculture
  Multimedia
  Post Scriptum
  Conjoncture
  Zoom
  Internationnal
  Tendances et marches
  Maghreb
  Sport
  Afrique
   Débats
  Idees
  Analyses
  Contribution
  Documents
  
 
 
 
 
 
 
votant(s)| Oui: , Non:
 
 Oui Non
 
ENERGIE
Brent Londres 49,020   $/baril
WTI New York 42,250   $/baril
 
Devise Achat Vente
Dollar 79.2149 79.2299
Euro 108.5719 108.6163
Livre 129.5631 129.6089
Yen (100) 76.7809 76.8327
SAR 21.1212 21.1257
KWD 280.1093 280.8575
AED 21.5662 21.5715
 
 
 
SARL MPE
Maison de la presse Safir Abdelkader
Kouba, Alger Algérie
Administration :TEL+213 023 70 94 94
Rédaction        :TEL+213 023 70 94 61
                         TEL+213
                   
  Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez nous