Lundi 18-12-2017
Rechercher un article
   
   
 
Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez-nous
 
Finance  
 
 
 
Marchs financiers : Les Bourses europennes en hausse, sauf Milan
 
 
Mise à jour : 20-03-2017
 

Les Bourses européennes ont terminé la semaine en hausse vendredi, à l'exception de Milan, dans le sillage de la progression de la veille, permise par le relèvement des taux directeurs aux Etats-Unis et le résultat des élections législatives aux Pays-Bas.
Selon Daniel Larrouturou, de Diamant bleu Gestion, l'expiration simultanée de plusieurs types de contrats et options "a occasionné des échanges soutenus," sur des marchés toujours inspirés par le relèvement des taux directeurs de la Réserve fédérale américaine, facteur de "visibilité" pour "les prochains mois". De plus, "les investisseurs commencent à craindre un peu moins une victoire des partis populistes" en France, après la victoire électorale du Premier ministre néerlandais Mark Rutte face au parti d'extrême droite PVV, a-t-il ajouté. Mais après "l'excitation des derniers jours et le vide de l'agenda économique, la tendance est "peu dynamique", a tempéré Connor Campbell, analyste chez Spreadex. Les deux statistiques américaines du jour ont eu peu d'impact. En données corrigées des variations saisonnières, la production industrielle est restée inchangée en février, tandis que le moral des ménages a progressé en mars, selon la première estimation de l'Université du Michigan.

L'Eurostoxx 50 a progressé de 0,25%
A Paris, l'indice CAC 40 a gagné 0,32%, à 5.029,24 points. Côté valeurs, Airbus a perdu 0,50% à 70,01 euros, sur fond d'enquête préliminaire ouverte par le parquet national financier en France concernant des soupçons de corruption au Royaume-Uni, où une enquête avait été annoncée en août dernier.
Gemalto a gagné 2,96% à 63,39 euros, dopé par un relèvement de recommandation à "surpondérer" contre "neutre" par MainFirst. Stef a pris 2,65% à 82 euros, soutenu par un résultat net 2016 en hausse de 15,8%. Eutelsat (+2,99% à 20,66%) lancera le premier satellite tout électrique européen le 25 avril.
Côté baisses, NRJ Group a cédé 2,65% à 11 euros, lesté par des perspectives prudentes pour 2017 et l'absence de dividendes. Atos a souffert (-2,28% à 111,40 euros) d'un abaissement de sa recommandation à "neutre" par Goldman Sachs, tout comme Suez Environnement (-2,04% à 13,68 euros) abaissé à "neutre" par Credit Suisse. A Londres, l'indice FT SE a grignoté 0,12% à 7.424,96 points. Parmi les compagnies minières, Antofagasta a pris 1,01% à 852,50 pence et BHP Billiton 1,18% à 1.330,00 pence, mais Randgold Resources a subi des prises de bénéfices (-0,42% à 7.070,00 pence).
Dans le secteur du BPT, Taylor Wimpey a gagné 1,14% à 194,70 pence et Barratt Developments 1,59% à 543,00 pence. Leur concurrent Berkeley a réjoui le marché en disant attendre des résultats annuels encourageants, augure d'un maintien du marché immobilier londonien.
Parmi les baisses notables, Marks and Spencer a perdu 1,47% à 329,30 pence, fragilisé depuis le début de l'année comme les autres distributeurs par une accélération de l'inflation. La compagnie d'électricité et de gaz Centrica a cédé 0,60% à 216,50 pence après l'annonce par le gouvernement britannique d'un prochain plan pour faire baisser les prix de l'énergie dans le pays. A Francfort, l'indice DAX a pris 0,10% à 12.095,24 points, mené par EON (+3,62% à 7,08 euros), qui a récolté 1,35 milliard d'euros via une augmentation de capital visant à l'aider à financer les coûts de la sortie du nucléaire. Le transporteur aérien Lufthansa a de nouveau progressé (+0,79% à 15,29 euros), au lendemain de la publication de résultats annuels solides.
Deutsche Bank, bonne dernière, a reculé de 1,49% à 17,86 euros, après l'abaissement par NordLB de sa recommandation. Les constructeurs automobiles (Daimler - 0,18% à 71,16 euros, BMW - 0,94% à 82,89 euros, et Volkswagen -1,18% à 17,86 euros), très exportateurs, ont subi la force de l'euro face au dollar. A Amsterdam, l'indice AEX a perdu 0,33% à 516,24 points. A la hausse, Unibail-Rodamco a gagné 1,85% à 220,15 euros tandis qu'à la baisse, la banque ABN Amro a perdu 1,59% à 23,52 euros. A Bruxelles, l'indice BEL 20 a gagné 0,58% à 3.799,86 points, tiré par le gestionnaire du réseau de transport d'électricité Elia (+3,21% à 49,80 euros). Parmi les quatre valeurs en baisse, le fabricant de produits d'hygiène Ontex (-0,48% à 30,99 euros).
A Madrid, l'indice IBEX a gagné 0,77% à 10.245,8 points, nettement au-dessus de la barre symbolique des 10.000 points, mené par le groupe de BTP ACS (+2,56% à 31,03 euros), tandis que le groupe d'infrastructures Ferrovial a pris 1,94% à 18,43 euros. Gas Natural Fenosa, qui a réclamé un milliard d'euros à la Colombie après la liquidation de sa filiale dans ce pays, a pris 1,56% à 19,16 euros. Parmi les autres groupes énergétiques, Iberdrola a engrangé 1,35% à 6,45 euros, Endesa 0,63% à 20,66 euros et le pétrolier Repsol 0,52% à 14,56 euros.
A Milan, l'indice FTSE Mib a cédé 0,18% à 20.074 points. Le spécialiste des systèmes de freinage Brembo a réalisé la meilleure performance (+1,88% à 67,75 euros), tandis que Campari a pris 1,86% à 10,11 euros et Luxottica Group 1,79% à 51,05 euros.
A Lisbonne, l'indice PSI 20 a pris 0,20% à 4.613,88 points, entraîné par le producteur de liège Amorim (+2,86% à 10,14 euros). Le groupe diversifié Sonae a poursuivi sur sa lancée de la veille en gagnant 2,21% à 88 centimes d'euro, comme la banque BCP qui a engrangé 1,49% à 16 centimes d'euro. A l'inverse, le groupe pétrolier et gazier Galp Energia a décroché de 1,31% à 13,59 euros.

Wall Street accuse une baisse infime
 La Bourse de New York a accusé une baisse infime vendredi, l'effet de la bonne tenue des valeurs liées aux services aux collectivités (les "utilities") ayant été plus qu'annulé par le recul de valeurs financières toujours plombées par la réaffirmation par la Réserve fédérale de trois hausses de taux en 2017.
L'indice Dow Jones a cédé 0,1%, soit 19,93 points, à 20.914,62.  Le S&P-500, plus large, a perdu 3,13 points, soit 0,13%, à 2.378,25. Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 0,24 point à 5.901,00. Sur l'ensemble de la semaine, le Dow a cependant pris 0,1%, le S&P 500 0,2% et le Nasdaq 0,7%, les trois indices reprenant leur marche en avant après leur recul hebdomadaire de la semaine dernière. Les valeurs financières sont les principales bénéficiaires de l'élan qui porte Wall Street depuis la victoire de Donald Trump à l'élection présidentielle du 8 novembre, dopées par les promesses de dérégulation de l'homme d'affaires devenu président et par les perspectives d'un resserrement monétaire de la Fed. Mais elles sont à la peine depuis que la banque centrale a annoncé mercredi, à l'occasion d'une hausse d'un quart de point de son taux d'intérêt, qu'elle s'en tenait à trois tours de vis cette année alors que certains avaient commencé à en espérer quatre.
L'indice S&P les regroupant a ainsi perdu 1,05%, recul sectoriel le plus marqué du jour, et Goldman Sachs (-1,72%) et JPMorgan Chase (-1,05%) ont accusé les plus fortes baisses du Dow Jones. Sur l'ensemble de la semaine, l'indice financier a perdu 0,94%, subissant une deuxième baisse hebdomadaire de suite, ce qui n'était pas arrivé depuis septembre. Mais il reste en hausse de 22,6% par rapport au cours de clôture du 8 novembre contre un gain de 11,1% pour l'indice S&P 500 sur la période.
Le calendrier inchangé de la Fed a également continué de peser sur le dollar, qui a reculé de 0,05% face à un panier de devises internationales pour tomber à un nouveau creux de cinq semaines. Le rendement des emprunts du Trésor, évoluant souvent de pair avec le billet vert, a encore légèrement reculé.
En revanche, les cours du pétrole et l'or celui de l'or ont profité de l'accès de faiblesse pour inscrire une hausse infime.

Un traitement du cholestérol d'Amgen déçoit
Le titre Amgen (-6,38%) a accusé la plus forte baisse du S&P 500, les investisseurs ayant été déçus par les résultats d'une étude d'un traitement du cholestérol mis au point par le laboratoire. L'étude montre pourtant que ce médicament réduit de plus de 20% les risques de crises cardiaques auprès de patients souffrant du cœur mais les intervenants de marché attendaient manifestement des résultats encore plus spectaculaires.
L'indice S&P des valeurs pharmaceutiques a reculé de 0,53%, subissant la deuxième plus forte baisse du jour. Le compartiment des "utilities" a pris 0,58%, inscrivant la plus hausse la plus prononcée de la séance, devant les télécoms (+0,55%) et les matières premières (+0,51%). Du côté des valeurs individuelles en hausse, le titre Adobe Systems a pris 3,81% à 127,01 dollars après que l'éditeur de logiciels a publié des résultats trimestriels meilleurs que prévu ainsi que prévisions pour le trimestre en cours supérieures aux attentes des analystes. L'action Tiffany & Co a avancé de son côté de 2,71% à 92,42 dollars suite, là aussi, à l'annonce de résultats trimestriels supérieurs aux attentes grâce à la vigueur de la demande au Japon et en Chine ainsi qu'à des hausses de prix et des baisses de coûts. Quelque 9,68 milliards d'actions ont changé de mains contre une moyenne quotidienne de 7,1 milliards au cours des 20 dernières séances.
Ilyas A.

 
Imprimer Envoyer cet article
 
 
 
 
 
Malgr Wall Street : Les Bourses europennes achvent la semaine en ordre dispers
Au cours de l'anne 2017 : L'industrie nationale a battu de l'aile
Journe internationale des migrants, le 18 dcembre : "Migrations sans danger dans un monde qui bouge"
Ain Tmouchent : 4 000 logements tous programmes confondus rservs la wilaya
Pourquoi plus rien ne dmarre ?
 
 
 
Pourquoi plus rien ne dmarre ?
On parle du modèle algérien de lutte contre le terrorisme, mais le terrorisme est encore là. Sa capacité de nocivité s'est beaucoup amoindrie, ...
   
  Lire la suite
 
 
Conqurir les marchs mondiaux
 
Dans un climat politique, social et économique aisément appréhendable, le gouvernement ne s'y trompe pas, qui, au-delà ...
 
 
 
 
 
   
   
  Edition en PDF
   
    Les rubriques
  Nation
  Regions
  Energie
  Reportage
  Culturelle
  Finance
  Focus
  Emploi
  Agriculture
  Multimedia
  Post Scriptum
  Conjoncture
  Zoom
  Internationnal
  Tendances et marches
  Maghreb
  Sport
  Afrique
   Débats
  Idees
  Analyses
  Contribution
  Documents
  
 
 
 
 
 
 
votant(s)| Oui: , Non:
 
 Oui Non
 
ENERGIE
Brent Londres 49,020   $/baril
WTI New York 42,250   $/baril
 
Devise Achat Vente
Dollar 113.4969 113.5119
Euro 132.7914 132.8657
Livre 150.6463 150.6862
Yen (100) 100.3332 100.3908
SAR 30.2626 30.2690
KWD 375.3204 375.7428
AED 30.8953 30.9078
 
 
 
SARL MPE
Maison de la presse Safir Abdelkader
Kouba, Alger Algérie
Administration :TEL+213 023 70 94 94
Rédaction        :TEL+213 023 70 94 61
                         TEL+213
                   
  Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez nous