Mercredi 16-08-2017
Rechercher un article
   
   
 
Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez-nous
 
Energie  
 
 
 
Prix du ptrole : Les cours du brut la baisse en Asie
 
 
Mise à jour : 20-04-2017
 
Le pétrole était encore orienté à la baisse, mercredi en Asie, mais les volumes d'échanges étaient très limités après deux jours de recul des cours.
Vers 04h30 GMT, le baril de light sweet crude (WTI), référence américaine du brut, pour livraison en mai, cédait 9 cents à 52,32 dollars dans les échanges électroniques en Asie.
Le baril de Brent, référence européenne, pour livraison en juin, perdait 13 cents à 54,76 dollars. L'or noir est sur une tendance baissière en raison de craintes d'une surproduction américaine qui nuise aux efforts de l'Opep et d'autres pays pour diminuer l'offre et faire remonter les prix.
Ces inquiétudes ont été renforcées par les estimations pour la semaine passée des réserves américaines faites par la fédération privée American Petroleum Institute (API).
"Les regards sont désormais tournés vers les chiffres officiels des réserves américaines ce soir", a déclaré Jeffrey Halley, analyste chez Oanda.
 
Une séance hésitante a New York
La veille, les cours du pétrole ont légèrement baissé, sans dégager de franche tendance à l'issue d'une séance hésitante face à des perspectives contrastées sur l'offre à travers le monde.
Le prix du baril de "light sweet crude" (WTI), référence américaine du brut, a cédé 24 cents à 52,41 dollars sur le contrat pour livraison en mai au New York Mercantile Exchange (Nymex).
A Londres, le cours du baril de Brent de la mer du Nord a perdu 47 cents à 54,89 dollars sur le contrat pour livraison en juin à l'Intercontinental Exchange (ICE).
Les cours ont commencé la journée dans le rouge, sont brièvement repassés en hausse peu après l'ouverture à New York, ont replongé nettement en cours de séance américaine, puis ont fini proches de l'équilibre.
"Deux pressions opposées s'exercent sur le marché, avec des attentes conflictuelles qui finissent par plus ou moins s'équilibrer", a résumé Mike Lynch, de SEER.
"D'un côté, les investisseurs évoquent la hausse de la production de pétrole de schiste aux Etats-Unis", a-t-il précisé.
Dans son rapport mensuel sur le pétrole de schiste, le département de l'Energie (DoE) a considérablement révisé en hausse ses prévisions sur l'activité dans le secteur, s'attendant maintenant pour mai à la plus forte progression de la production depuis deux ans.
"C'est en train de peser sur les cours", a reconnu John Kilduff, d'Again Capital. Sur le sujet de l'offre américaine, les investisseurs s'apprêtent maintenant à assimiler mercredi les chiffres hebdomadaires du DoE, les analystes espérant, de façon médiane, un recul des stocks de brut pour la deuxième semaine de suite. Seconde influence dominante sur les cours, cette fois positive, "les investisseurs disent croire à la perspective d'une baisse générale des réserves à la suite des déclins engagés par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et ses partenaires au niveau de leur production", a poursuivi M. Lynch. De concert avec d'autres pays comme la Russie, les membres de l'Opep s'imposent depuis janvier des plafonds de production, mais ils ne sont pour l'heure officiellement prévus que jusqu'à la mi-2017.
 
Le dollar déprime 
"On dirait qu'ils vont être prolongés", a assuré M. Lynch. Selon une note citée par l'agence Bloomberg, Citi s'attend à ce que le prix du baril de Brent revienne autour de 65 dollars à la fin de l'année... A supposer que les accords de l'Opep soient bien prolongés au-delà de la fin juin.
Enfin, mardi, "l'affaiblissement du dollar (...) a aussi aidé le marché à se remettre de ses plus bas niveaux", a avancé M. Evans. Le billet vert, dont la force a tendance à nuire au marché pétrolier puisque celui-ci est libellé en monnaie américaine, reculait nettement. Il souffrait notamment face à la livre sterling et, dans le sillage, face à l'euro, de l'enthousiasme des cambistes après l'annonce de législatives britanniques anticipées pour lesquelles les conservateurs sont les grands favoris.
Farida B.
 
Imprimer Envoyer cet article
 
 
 
 
 
Sahara occidental : Si la situation persiste, la scurit rgionale et internationale et sera danger
Smartphones : La concurrence entre les gants du domaine s'enflamme
Prix de l'or noir : Le ptrole remonte lgrement en Asie
Apaises des tensions gopolitiques : Les Bourses europennes repartent en nette hausse
Projets de transport financs par la BAD : L'Algrie a bnfici d'un montant de 760 millions de dollars
 
 
 
Un tat des institutions
C'est pratiquement devenu une coutume qu'une partie de la classe politique, celle qui est dans l'opposition, ou qui dit se positionner ainsi, perd la notion d'Etat ...
   
  Lire la suite
 
 
Combiner pessimisme de l'intelligence l'optimisme de la ...
 
A moins d'être frappé par une myopie intellectuelle et politique, comme cela arrive ces derniers temps à certains de nos ...
 
 
 
 
 
   
   
  Edition en PDF
   
    Les rubriques
  Nation
  Regions
  Energie
  Reportage
  Culturelle
  Finance
  Focus
  Emploi
  Agriculture
  Multimedia
  Post Scriptum
  Conjoncture
  Zoom
  Internationnal
  Tendances et marches
  Maghreb
  Sport
  Afrique
   Débats
  Idees
  Analyses
  Contribution
  Documents
  
 
 
 
 
 
 
votant(s)| Oui: , Non:
 
 Oui Non
 
ENERGIE
Brent Londres 49,020   $/baril
WTI New York 42,250   $/baril
 
Devise Achat Vente
Dollar 79.2149 79.2299
Euro 108.5719 108.6163
Livre 129.5631 129.6089
Yen (100) 76.7809 76.8327
SAR 21.1212 21.1257
KWD 280.1093 280.8575
AED 21.5662 21.5715
 
 
 
SARL MPE
Maison de la presse Safir Abdelkader
Kouba, Alger Algérie
Administration :TEL+213 023 70 94 94
Rédaction        :TEL+213 023 70 94 61
                         TEL+213
                   
  Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez nous