Lundi 25-09-2017
Rechercher un article
   
   
 
Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez-nous
 
Conjoncture  
 
 
 
La classe politique transmet les virus
 
 
Mise à jour : 18-07-2017
 
La violence, même très réduite  par rapport à la décennie passée subsiste encore sans que pour le moment ne soient relevés des éléments qui nous en annoncent la fin prochaine, tandis que les retombées de l'élection présidentielle montrent que les fractures politiques ne sont pas encore soudées.
Les deux défis demeurent encore à relever sous peine d'impossibilité à mobiliser toutes les forces disponibles. Une continuité à assurer ? il y a à propos de ce concept de profondes divergences entre le camp qui est au pouvoir et le camp qui se situe dans l'opposition. Continuité de quoi et rupture avec quoi ? Pour le moment, il faudrait bien admettre que chaque camp est sourd envers l'autre et que chacun de ceux-ci demeure emmuré dans ses convictions. C'est toujours l'autre qui a tord et c'est l'autre qui est responsable de ce que la paix ne soit pas totalement revenue, que l'économie ne soit pas toujours relancée, que se déroulent parfois des émeutes, qu'existent des frictions intercommunautaires.
Tant que le consensus sur les orientations fondamentales du système politique  ainsi que même  les règles du jeu politique ne font pas l'objet d'une transaction, il sera difficile de faire progresser le pays vers l'objectif assigné de pays émergent,  et encore plus difficile de maintenir cette progression  dans la direction de la démocratie alors même  que cette dernière n'est pas approchée dans son explication sous les mêmes repères.
Désormais, il faudrait que sur le plan politique, soit entamé un nouveau processus, et celui-ci  ne concerne pas uniquement les questions de la paix et de la réconciliation liées à la volonté d'éteindre la violence. Il  faudrait beaucoup plus confier aux sciences sociales qu'aux politiques, l'étude des vulnérabilités de la société et des motivations  réelles de la classe politique par rapport à l'intérêt général et en éteindre les sources. C'est la classe politique qui devrait subir des réformes car elle est pratiquement seule responsable d'abord du transfert des virus vers la société, ensuite de la substitution des armes aux urnes, de la dénaturation du champ politique, du risque avéré de la rupture de la cohésion nationale et fatalement de la double impossibilité de la relance de l'économie et de l'amortissement des frustrations socio-économico-politiques des populations.
N. B.
 
Imprimer Envoyer cet article
 
 
 
 
 
Bourses : Les places europennes finissent la semaine en ordre dispers
Aprs le dcs : Mme Bettencourt Incertitude sur l'avenir de l'Oral et Nestl
Sans surprise du ct de l'Opep : Le ptrole termine en hausse
Complexe sidrurgique Sider El Hadjar : Le haut fourneau redmarre
largissement de la coopration algro-russe : Tout pour diversifier le partenariat stratgique
 
 
 
Le destin de tout pays
Pouvons nous  avancer l'idée aujourd'hui que la politique interne mise en place dans les pays arabes et chez nous autres n'a pu amener l'idéologie ...
   
  Lire la suite
 
 
Politique conomique, politique sociale doivent faire une ...
 
Il est clair que pour les citoyens de l'Algérie profonde, les vrais patriotes, aimant l'Algérie, de bonne foi et de conviction et ...
 
 
 
 
 
   
   
  Edition en PDF
   
    Les rubriques
  Nation
  Regions
  Energie
  Reportage
  Culturelle
  Finance
  Focus
  Emploi
  Agriculture
  Multimedia
  Post Scriptum
  Conjoncture
  Zoom
  Internationnal
  Tendances et marches
  Maghreb
  Sport
  Afrique
   Débats
  Idees
  Analyses
  Contribution
  Documents
  
 
 
 
 
 
 
votant(s)| Oui: , Non:
 
 Oui Non
 
ENERGIE
Brent Londres 49,020   $/baril
WTI New York 42,250   $/baril
 
Devise Achat Vente
Dollar 79.2149 79.2299
Euro 108.5719 108.6163
Livre 129.5631 129.6089
Yen (100) 76.7809 76.8327
SAR 21.1212 21.1257
KWD 280.1093 280.8575
AED 21.5662 21.5715
 
 
 
SARL MPE
Maison de la presse Safir Abdelkader
Kouba, Alger Algérie
Administration :TEL+213 023 70 94 94
Rédaction        :TEL+213 023 70 94 61
                         TEL+213
                   
  Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez nous