Mardi 26-09-2017
Rechercher un article
   
   
 
Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez-nous
 
Afrique  
 
 
 
Kenya : Ouverture de la nouvelle lgislature, l'opposition boycotte
 
 
Mise à jour : 14-09-2017
 
Le président kényan Uhuru Kenyatta a officiellement ouvert mardi la nouvelle législature, en s'exprimant devant le Parlement issu des élections du 8 août, en l'absence de l'opposition qui a boycotté la séance après l'invalidation par la justice du scrutin présidentiel.
"Peu importe que le bruit politique soit plus fort pendant les élections, je veux assurer chaque Kényan, et le monde, que chaque branche de ce gouvernement est en place et opérationnelle. Il n'y a pas de vide, pas de lacune", a déclaré M. Kenyatta. Le président kényan, chef de l'exécutif, prononce traditionnellement à cette occasion, devant les deux chambres du Parlement, son discours de politique générale qui lui permet de fixer le programme législatif de son gouvernement.
Mais M. Kenyatta en est resté cette fois-ci à des considérations très générales, en raison de l'annulation du scrutin présidentiel du 8 août par la Cour suprême, à l'issue duquel il avait été proclamé vainqueur avec 54,27% des voix, contre 44,74% à l'opposant Raila Odinga. La Cour avait estimé que des "illégalités et irrégularités (avaient) affecté l'intégrité" du scrutin et ordonné qu'une nouvelle élection présidentielle ait lieu. Sa date a été fixée au 17 octobre par la Commission électorale (IEBC). La Constitution impose normalement au président de convoquer le nouveau Parlement dans les 30 jours suivant une élection législative. Mais l'opposition estime que M. Kenyatta n'avait pas la légitimité pour le faire et a donc décidé de boycotter cette cérémonie. Les sept juges de la Cour suprême, qui traditionnellement y assistent, n'étaient pas présents.
"Même si je suis en désaccord profond avec cette décision (d'annuler le résultat des élections), je l'ai acceptée", a répété M. Kenyatta, qui avait tenu les mêmes propos, juste après l'annonce de la Cour. Il avait changé de ton le lendemain en estimant que les juges représentent un "problème (que) nous devons régler".  Faire respecter "la suprématie de la Constitution et de ses institutions (...) ne signifie pas que l'on fait toujours ce qu'on veut", a-t-il ajouté mardi, sous les applaudissements polis des parlementaires présents. Près des deux tiers des 349 parlementaires kényans portent l'étiquette de Jubilee, le parti de M. Kenyatta, ou de partis affiliés.
Le président s'en est également pris à l'opposition, qui avait formulé des accusations de piratage informatique dans le processus de comptage et de transmission des résultats, en estimant "qu'une marque sur un bulletin vaut plus que la technologie, plus qu'un système informatique". "Cette marque est le choix du peuple souverain. Son choix est sacré et ne doit plus jamais être ignoré", a-t-il insisté. Pendant que M. Kenyatta s'exprimait devant le Parlement, la coalition d'opposition Nasa tenait un meeting électoral à Kibera, le plus grand bidonville de Nairobi et l'un de ses bastions.
Raila Odinga y a comparé l'ouverture de la nouvelle législature à "une réunion électorale de Jubilee". "Le Parlement ne peut être ouvert que par un président validement élu. Ce qu'il (M. Kenyatta) n'est pas."
Comme souvent depuis que la Cour suprême a rendu son jugement, M. Odinga a menacé de boycotter l'élection du 17 octobre, si certains membres de la Commission électorale ne démissionnaient pas d'ici là.
"Nous avons dit que tous les responsables de l'IEBC qui ont participé au trucage (de l'élection) doivent être congédiés avant le 17 octobre. Et nous ne participerons pas à des élections tant que ce ne sera pas fait", a-t-il affirmé. 
Le gouvernement a pour sa part exclu tout remaniement en profondeur de l'IEBC.
 
 
Imprimer Envoyer cet article
 
 
 
 
 
Cacophonie sur les donnes officielles : Quelle est la ralit de la sphre informelle en Algrie
Alstom-Siemens : Les discussions en cours sur un rapprochement
Transport ferroviaire : Le DG de la SNTF dvoile les dfis de l'entreprise
Japon : La BoJ maintient sa politique, dissension au conseil
Conseil de la Nation : Le Premier ministre prsente le plan d'action du gouvernement
 
 
 
L'radication des ides et des hommes, ...
"Bouger ", ce n'est pas fatalement tenter de faire la révolution, mais cela contribue à intéresser les populations à la " chose " ...
   
  Lire la suite
 
 
Les rformes exiges par le Prsident Bouteflika sont les ...
 
Une fois de plus, le programme politique du président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika est mis en exergue à la fois par le ...
 
 
 
 
 
   
   
  Edition en PDF
   
    Les rubriques
  Nation
  Regions
  Energie
  Reportage
  Culturelle
  Finance
  Focus
  Emploi
  Agriculture
  Multimedia
  Post Scriptum
  Conjoncture
  Zoom
  Internationnal
  Tendances et marches
  Maghreb
  Sport
  Afrique
   Débats
  Idees
  Analyses
  Contribution
  Documents
  
 
 
 
 
 
 
votant(s)| Oui: , Non:
 
 Oui Non
 
ENERGIE
Brent Londres 49,020   $/baril
WTI New York 42,250   $/baril
 
Devise Achat Vente
Dollar 79.2149 79.2299
Euro 108.5719 108.6163
Livre 129.5631 129.6089
Yen (100) 76.7809 76.8327
SAR 21.1212 21.1257
KWD 280.1093 280.8575
AED 21.5662 21.5715
 
 
 
SARL MPE
Maison de la presse Safir Abdelkader
Kouba, Alger Algérie
Administration :TEL+213 023 70 94 94
Rédaction        :TEL+213 023 70 94 61
                         TEL+213
                   
  Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez nous