Samedi 29-07-2017
Rechercher un article
   
   
 
Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez-nous
 
Afrique  
 
 
 
Au lendemain de l'attaque sur une plage L'Egypte plonge dans le chaos
 
 
Mise à jour : 17-07-2017
 
Deux touristes allemandes ont été tuées dans une attaque perpétrée dans une station balnéaire d'Egypte, dont l'auteur a "avoué" samedi soutenir l'idéologie djihadiste, selon des sources judiciaires.
Au lendemain de l'attaque vendredi sur une plage de Hourghada qui a également blessé quatre touristes, les mesures de sécurité ont été renforcées, avec des patrouilles sillonnant les rues de la station balnéaire et des membres de la sécurité postés devant des hôtels.
Cette attaque, la première contre des touristes depuis janvier 2016, risque de porter un nouveau coup au tourisme en Egypte, cible ces dernières années d'attentats meurtriers de groupes extrémistes dont l'organisation Etat islamique (EI), contre les forces de l'ordre, les touristes et la minorité chrétienne.Selon des sources judiciaire et sécuritaire, l'assaillant arrêté juste après l'attaque, a "avoué avoir épousé les idées djihadistes" lors de son interrogatoire par le parquet et la sécurité nationale. Une source de sécurité a affirmé qu'il était âgé de 28 ans et originaire de la province de Kafr al-Cheikh dans le Delta dans le nord égyptien. Il a été transféré au Caire pour la suite de son interrogatoire, a-t-elle ajouté.
Après plusieurs heures de flottement sur la nationalité des victimes, les Affaires étrangères à Berlin ont confirmé que les deux femmes tuées dans l'attaque étaient de nationalité allemande. "Nous avons à présent la triste certitude que deux touristes allemandes ont perdu la vie", a indiqué le ministère. "Au vu des informations dont nous disposons, l'attaque visait des touristes étrangers, un acte particulièrement sournois et criminel, qui nous bouleverse et nous met en colère". "Nous sommes profondément attristés par l'assassinat des deux femmes allemandes à Hourghada", a indiqué dans un tweet le porte-parole de la chancelière Angela Merkel. 
 
Les gens criaient
L'attaque, qui n'a pas été revendiquée, a également fait quatre blessés dont deux Arméniennes et une Tchèque selon les autorités des deux pays. Dans un premier communiqué, le ministère de l'Intérieur égyptien avait affirmé que l'assaillant avait "atteint la plage privée d'un hôtel de Hourghada où il a commis son crime en nageant depuis une plage publique voisine". Rafic Rushdi, propriétaire d'un magasin dans un hôtel voisin de celui visé par l'attaque, a déclaré: "J'étais assis dans mon échoppe quand nous avons entendu les gens crier. Nous sommes sortis en courant et on nous a dit que quelqu'un avait nagé vers l'hôtel à côté et qu'il visait des étrangers". "Il a tué deux femmes puis a couru vers notre hôtel. Il criait qu'il ne visait pas les Egyptiens lorsque des Egyptiens sont intervenus pour l'arrêter". En janvier 2016, trois touristes européens avaient été blessés, également à Hourghada, dans une attaque à l'arme blanche commise par des assaillants soupçonnés de sympathie avec l'EI. Cette station balnéaire dans l'est de l'Egypte est très prisée des vacanciers européens, et la sécurité dans les sites touristiques avait été renforcée à la suite des attaques meurtrières des dernières années.
Le 31 octobre 2015, la branche égyptienne de l'EI a revendiqué un attentat à la bombe ayant coûté la vie aux 224 occupants d'un avion russe transportant des touristes russes après son décollage de Charm el-Cheikh, station balnéaire située dans le sud du Sinaï. Les vols vers l'Egypte de compagnies russes ont depuis été suspendus.
 
Etat d'urgence 
Depuis la destitution en 2013 par l'armée du président Mohamed Morsi, issu des Frères musulmans, des groupes extrémistes ont multiplié les attentats en Egypte visant les militaires et les policiers principalement dans la péninsule du Sinaï. Le même jour de l'attaque de Hourghada, cinq policiers égyptiens ont été tués par balles au sud du Caire par trois hommes non identifiés qui ont réussi à fuir. Il y a une semaine, l'EI a revendiqué une attaque dans le nord du Sinaï ayant coûté la vie à 21 policiers, tandis que le groupe islamiste Hasam a revendiqué le meurtre d'un officier de police au nord du Caire. La police accuse Hasam d'être affilié aux Frères musulmans, mouvement considéré comme "terroriste". Après un double attentat suicide en avril dernier revendiqué par l'EI contre deux églises coptes (45 morts), le président Abdel Fattah al-Sissi a déclaré l'état d'urgence pour trois mois, prolongé en juillet.
 
Imprimer Envoyer cet article
 
 
 
 
 
Industrie Automobile : Mitsubishi, Suzuki, Toyota et Nissan intresss par le march algrien
France : Le bio n'aura pas le coup de pouce espr du gouvernement
Bourses Les places europennes finissent en ordre dispers
Mensuel international arabies - Algrie : l'informel, le flau de l'conomie
Afrique de l'Ouest Attaques terroristes au Sahel - Mettre fin la comptabilit macabre
 
 
 
Est-ce possible que les lendemains vont ...
Les puissances régionales ou les régions comme puissances? Nous risquons de n'être ni dans le premier cas ni dans le deuxième. De plus en plus, le ...
   
  Lire la suite
 
 
Tripartie vers une nouvelle doctrine socio-conomique
 
Sur le plan économique, social, le dialogue et la concertation, le décor est planté par le Premier ministre, M. Abdelmadjid ...
 
 
 
 
 
   
   
  Edition en PDF
   
    Les rubriques
  Nation
  Regions
  Energie
  Reportage
  Culturelle
  Finance
  Focus
  Emploi
  Agriculture
  Multimedia
  Post Scriptum
  Conjoncture
  Zoom
  Internationnal
  Tendances et marches
  Maghreb
  Sport
  Afrique
   Débats
  Idees
  Analyses
  Contribution
  Documents
  
 
 
 
 
 
 
votant(s)| Oui: , Non:
 
 Oui Non
 
ENERGIE
Brent Londres 49,020   $/baril
WTI New York 42,250   $/baril
 
Devise Achat Vente
Dollar 79.2149 79.2299
Euro 108.5719 108.6163
Livre 129.5631 129.6089
Yen (100) 76.7809 76.8327
SAR 21.1212 21.1257
KWD 280.1093 280.8575
AED 21.5662 21.5715
 
 
 
SARL MPE
Maison de la presse Safir Abdelkader
Kouba, Alger Algérie
Administration :TEL+213 023 70 94 94
Rédaction        :TEL+213 023 70 94 61
                         TEL+213
                   
  Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez nous